Cristiano Ronaldo se lance dans les implants capillaires

Cristiano Ronaldo va ouvrir sa première clinique à Madrid. Cristiano Ronaldo va ouvrir sa première clinique à Madrid.[Ana Marcos / SipaUsa / Icon Sport]

Cristiano Ronaldo n’est pas seulement un footballeur hors pair. Il est également un véritable businessman. Après une chaine d’hôtels ou encore une ligne de caleçons, entre autres, la star portugaise a décidé de se lancer dans les implants capillaires.

Un secteur en plein développement ces dernières années. Plusieurs footballeurs, et mêmes sportifs ont eu recours à cette pratique pour masquer leurs chutes de cheveux et autres calvities plus ou moins naissantes. Après s’être associé avec un spécialiste pour cofonder la société Insparya, le joueur de la Juventus Turin va ouvrir le 18 mars prochain, à Madrid, sa première clinique. D’une surface de 2500 m2, l’établissement emploiera près de 150 professionnels capables d’effectuer jusqu’à 18 transplantations par jour. Le coût d’une transplantation sera facturée entre 3 000 et 6 000 euros.

«En plus du football, je suis passionné de santé, de technologie et de recherche. Ce sont des secteurs dans lesquels j’ai envie d’investir. Je voulais que la première clinique ouvre à Madrid, une ville dans laquelle j’ai habité pendant de nombreuses années», a déclaré CR7, qui a quitté le Real et la capitale espagnole l’été dernier pour rejoindre l’Italie. Dans cette affaire, il sera épaulé par sa compagne Georgina Rodriguez, qui pourrait gérer la clinique madrilène, selon certains médias.

Pour mener à bien ce projet, l’homme aux cinq Ligues des champions, toujours parfaitement peigné, aurait déjà investi près d’un million d’euros en recherche et développement. Mais il ne devrait pas en rester là, avec un possible investissement supplémentaire de 25 millions d’euros dans les trois ou quatre prochaines années. D’autant que d’autres cliniques devraient voir le jour dans les plus grandes capitales européennes. De quoi faire de Cristiano Ronaldo le futur roi de la coupe… de cheveux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles