Bugatti dévoile la voiture la plus chère du monde, «La Voiture noire»

«La Voiture noire» s'est vendue pour 11 millions d'euros. «La Voiture noire» s'est vendue pour 11 millions d'euros.[Bugatti]

Le constructeur automobile français Bugatti a profité du salon de Genève pour présenter «La Voiture noire», devenue la voiture la plus chère du monde après avoir été vendue pour 11 millions d'euros.

Ce modèle unique a été dévoilé au public sous la forme d'une maquette grandeur nature, alors que la voiture avait déja été vendue à «un grand amateur de la marque, fasciné par l'Atlantic».

Elle doit désormais être fabriquée avant d'être remise à son nouveau propriétaire.

La «Voiture noire» est en effet inspirée de la Type 57 SC Atlantic imaginée par Jean Bugatti, le fondateur de la marque. Un modèle qui avait ensuite donné naissance aux GT Atlantic dans les années 1930. Elles étaient alors déja capables de dépasser les 220 km/h. 

«Un chef-d'oeuvre» à la française

«Notre histoire est à la fois un privilège et une responsabilité, car elle nous impose de veiller à l’héritage Bugatti. En développant la 'Voiture noire', nous rendons hommage à cet héritage tout en donnant un nouveau sens aux mots vitesse, technologie, luxe et esthétique, a expliqué le président de Bugatti, Stephan Winkelmann. Cette nouvelle hypersportive incarne à la fois la tradition et l’identité françaises de la marque : élégance minimaliste, raffinement intense. La voiture est un chef-d’œuvre du sur-mesure, à l’instar des plus grands noms de la haute couture parisienne.»

Cette voiture d'exception marque également le 110e anniversaire de Bugatti, célébré cette année. La «Voiture noire» sera produite à Molsheim, en Alsace, comme environ 80autres véhicules en 2019.

À suivre aussi

Rétrospective iPad, Switch, Bitcoin... Les 10 technologies qui ont révolutionné les années 2010
Automobile Tesla dévoile son Cybertruck, Twitter se déchaîne
Après son arrestation, Carlos Ghosn a passé environ 130 jours en prison à Tokyo, avant d'être libéré, réincarcéré durant trois semaines, puis de nouveau laissé en liberté surveillée le 25 avril.
Justice Affaire Carlos Ghosn : un an après, où en est-on ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles