Charlotte Bonnet : «Je vise une médaille aux championnats du monde»

La Française est également ambassadrice du Challenge Swimming Heroes for Unicef. [Icon Sport]

Longtemps considérée comme un espoir de la natation tricolore, Charlotte Bonnet a réellement explosé l’an dernier avec trois médailles d’or à l’Euro. A 24 ans, elle ne compte pas s’arrêter là et vise une médaille lors des Mondiaux cet été.

Après une belle année 2018, quels sont vos objectifs en 2019 ?

Elle fut parfaite, c’est indéniable, avec ce triplé en or à l’Euro. J’espère faire aussi bien cette année. Je vise une médaille aux championnats du monde cet été en Corée du Sud. Évidemment, on veut toujours la meilleure possible, mais le niveau sera très plus élevé. Avec une médaille, je serai déjà très satisfaite.

Avant, il y aura les Championnats des France…

Etant qualifiée d’office pour les Mondiaux, je n’aurai pas besoin de performer. Je ne ferai sûrement pas de belles performances. Je vais en garder sous le pied pour mettre toutes les chances de mon côté pour les Mondiaux.

Je crois beaucoup en cette nouvelle équipe de France

Que pensez-vous de la nouvelle génération tricolore ?

Ça a été un peu compliqué pour eux après l’arrêt de certains nageurs qui ont brillé à tous les niveaux, car certains ont été très vite exposés. Mais il faut être patient et laisser du temps à ces jeunes. Il ne faut pas non plus leur mettre de pression. Je crois beaucoup en cette nouvelle équipe de France. 

Avec vos résultats, peut-on vous considérer comme la nouvelle «leader» des Bleus ?

J’ai du mal avec cette idée de «leader». Ce n’est pas dans mon tempérament, j’aime évoluer dans l’ombre. Si on considère que ce sont les résultats sportifs qui font que je suis une leader, je veux bien mais pour le reste non.

Dimanche, à l'occasion du FFN Golden Tour de Marseille, un chèque sera remis pour les enfants d'Haïti suite au Challenge Swimming Heroes for Unicef, qui a commencé le 24 février dernier et dont vous êtes l'ambassadrice. 

J’ai toujours voulu faire quelques pour aider les enfants. Si ça n’avait pas été ça j’aurai fait autre chose. Quand on m’a contacté pour ce projet, j’ai tout de suite été branchée car c’est quelque chose qui me parle. Et en plus, on y mêle ma discipline, nager, donc c’est parfait pour moi. Le but est d’inciter le plus grand nombre à venir nager que ce soit en mer, en piscine et même dans sa propre piscine. Il prend fin samedi soir à l'occasion de la Nuit de l'Eau.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles