Coupe du monde Féminine : les 5 joueuses françaises à suivre

La Coupe du monde féminine se tiendra du 7 juin au 7 juillet. [©FRANCK FIFE / AFP]

Alors que la sélectionneuse de l’équipe de France féminine, Corinne Diacre, a dévoilé la liste des 23 Bleues sélectionnées pour la Coupe du monde (7 juin-7 juillet), voici cinq joueuses à suivre.

eugénie le sommer

000_1fh4gr.jpg

©PATRICK HERTZOG / AFP

Serial buteuse de l’équipe de France, Eugénie Le Sommer s’est fait une spécialité de battre le gardien adverse. Avec 74 réalisations en 159 sélections, l’attaquante lyonnaise se rapproche toujours plus des 81 buts de Marinette Pichon, meilleure marqueuse de l'histoire l’équipe de France.

Meilleure joueuse UNFP avec Saint-Brieuc en 2010, Eugénie Le Sommer rejoint l'OL Féminin la saison suivante, et y remporte la Ligue des Champions. En 2012, l'internationale française finit meilleure buteuse du championnat avec 22 réalisations, et marque sur penalty lors de la finale de Ligue des Champions face à Francfort.

emelyne laurent

000_18k8c5.jpg

©LOIC VENANCE / AFP

Préférée à l’attaquante du PSG Marie-Antoinette Katototo, la  guingampaise Emelyne Laurent a réussi à convaincre la technicienne des Bleues un an après un Mondial U20 réussi en Bretagne. Rapide, explosive et technique, la jeune attaquante s’est faite remarquer à Bordeaux en deuxième partie de saison 2016-2017, avec 5 buts inscrits en 9 matches de D1 Féminine.

A l’Olympique Lyonnais depuis l’été 2017, Emelyne Laurent a terminé la saison sous les couleurs de Guingamp. À 20 ans, l’internationale française, également passée par Montpellier, son club de formation, avait notamment fait une entrée remarquée lors du dernier match de préparation contre le Danemark (4-0).

Wendie Renard

000_1e18io.jpg

©FRANCK FIFE / AFP

Arrivée à Lyon en provenance de Martinique, Wendie Renard participe au premier titre l'OL Féminin en 2007, à l'âge de 18 ans. Petit à petit, la grande défenseure s'impose comme une patronne de l'équipe. Elle inscrit le premier but lyonnais lors de la finale de Ligue des Champions remportée face à Potsdam, en 2011.

A partir de la saison 2013-2014. Wendie Renard succède à Sonia Bompastor en tant que capitaine de l'OL, avant de capitaine des Bleues. Arrivée en équipe de France en 2011, alors âgée de 20 ans, la joueuse se fait très vite remarquée du haut de ses 1,87 m. Douée dans les duels, dotée d'une excellente relance et reconnue pour son très bon jeu de tête, elle fait partie des meilleures joueuses à son poste.

Sakina Karchaoui

000_11m6qz.jpg

©Paul Vernon / AFP

A l’instar d'Amel Majri, l'un de ses modèles, la native de Salon-de-Provence Sakina Karchaoui a débuté comme milieu gauche avant de reculer sur le terrain. C'est son entraîneur à Montpellier, Jean-Louis Saez, qui lui a proposé de se tester à ce poste pour avoir plus de chances de jouer. Karchaoui a dû se familiariser avec de nouvelles les subtilités d'un positionnement sur le terrain.

Titulaire à l'Euro 2017, elle était aussi déjà du voyage à Rio pour les JO en 2016, où elle a disputé deux rencontres comme titulaire. En club, elle a aussi pris de l'expérience en découvrant la Ligue des champions avec Montpellier lors de la saison 2017-2018.

amandine Henry

000_1e78zf.jpg

©GUILLAUME SOUVANT / AFP

Capitaine de l’équipe de France, Amandine Henry, 83 sélections et 11 buts à son compteur, a commencé sa carrière à Hénin-Beaumont de 2002 à 2011, avant d’empiler les titres avec l’Olympique lyonnais: quatre victoires en Ligue des champions, cinq en Coupe de France, dix en Championnat de France et même une en championnat des États-Unis.

Chez les Bleues, sélectionnée à 20 ans, elle connaît une longue période blanche avant de devenir une joueuse incontournable grâce à sa technique pointue, qui impressionne les entraîneurs et entraîneuses du monde entier. Cette année, la capitaine des Bleues compte bien « ramener la coupe à la maison».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles