Avec Tiger Woods, Donald Trump a enfin un ami dans le sport

Rencontre entre les deux hommes avant que Trump ne soit président Rencontre entre les deux hommes avant que Trump ne soit président. [WARREN LITTLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Après avoir remporté son 15e titre du Grand Chelem en golf, Tiger Woods recevra ce lundi 6 mai la plus haute distinction civile des États-Unis : la médaille de la Liberté. Le champion se rendra donc à la Maison Blanche, un voyage que beaucoup de sportifs refusent depuis l'élection de Donald Trump.

Le Football américain en guerre ouverte

Dans le sport américain, c'est très certainement le football qui s'est montré le plus critique envers le président des États-Unis. Tout est parti d'une querelle, lorsque Donald Trump a insulté les joueurs qui s'agenouillaient pendant l'hymne américain, joué avant chaque rencontre. Un mouvement né sous l'impulsion de Colin Kaepernick, pour dénoncer les violences racistes de la police dans le pays. 

Pour le président américain, il s'agit d'un acte antipatriotique. La guerre des mots a été telle que pendant deux ans, la traditionnelle rencontre avec les vainqueurs du Super Bowl à la Maison Blanche a été annulée. Pour stopper cette guerre, les propriétaires de franchises ont décidé de passer une règle interdisant aux joueurs de s'agenouiller pendant l'hymne. Ceux qui souhaitent le faire devront rester dans le vestiaire en attendant la fin de l'hymne. Une décision soutenue par Donald Trump. 

Mais alors que les relations semblaient s'être légèrement réchauffées grâce à cela, et que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre se sont rendus à la Maison Blanche en février après leur victoire au Super Bowl 2019, un tweet du président a relancé certaines tensions.

En effet, lors de la draft NFL, événement pendant lequel les meilleurs jeunes joueurs universitaires sont choisis par les différentes équipes, Donald Trump a décidé de féliciter le deuxième joueur sélectionné plutôt que le premier. Or, ce choix numéro 2 est un fervent supporter du Républicain, qui est connu pour avoir liké des post Instagram racistes et homophobes. Kyler Murray, en revanche, joueur afro-américain, premier choix de la draft et surtout premier joueur de l'histoire à être sélectionné aux premiers tours des drafts NFL et MLB (Baseball), n'a pas eu les faveurs de Trump. Ce qui a eu pour effet de mettre une nouvelle fois sur le devant de la scène les accusations de racisme à son encontre. 

le Basket boycott le président

Si le basket n'a pas connu d'épisode aussi critique dans ses relations avec le président américain, les tensions existent malgré tout. En effet, LeBron James, souvent qualifié de meilleur joueur actuel de la NBA, a régulièrement dénigré Donald Trump en l'accusant de vouloir «diviser» le pays. 

D'un autre côté, les Warriors d'Oakland ont également refusé de rendre visite au président à la Maison Blanche après leur titre en 2017. Le Président a donc annulé son invitation, ce qu'il refera en 2018. «S'ils veulent être là, et c'est le meilleur endroit sur terre, je suis là. S'ils ne veulent pas être là, je ne veux pas d'eux», a ainsi déclaré le chef d'État. 

Très proche de Barack Obama lorsqu'il était encore président, l'équipe de Stephen Curry avait donc décidé de lui rendre visite à la place.

Tiger Woods comme seul ami ?

Tiger Woods, en revanche, a le respect et l'amitié du président depuis de longues années. Grand passionné de golf, Donald Trump le côtoie avant même son élection. De son côté, le golfeur n'a jamais pris position politiquement. Il a aussi bien partagé les greens avec des démocrates comme Clinton ou Obama qu'avec les républicains comme George H.W. Bush. 

Le but étant, selon la plupart des experts et observateurs, de préserver ses intérêts commerciaux. Tiger Woods a en effet longtemps été parmi les sportifs les mieux payés au monde grâce à ses revenus publicitaires. Une neutralité qui plaît à Donald Trump, qui a toujours montré son soutien au sportif, même dans les années les plus compliquées de sa carrière. Le 6 mai, en récompense de ses années victorieuses, de son come-back ces derniers mois, et de sa volonté de ne pas prendre parti, il recevra donc la médaille de la Liberté. De quoi élargir un peu plus sa collection de trophées. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles