Coupe du monde féminine 2019 : 770 000 billets déjà vendus, dont plus de la moitié achetés en France

La Coupe du monde féminin se déroulera du 7 juin au 7 juillet en France. [©CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

Le football féminin a le vent en poupe. A moins de vingt-cinq jours de la Coupe du monde de football féminin, qui se tiendra en France du 7 juin au 7 juillet, 770 000 billets ont été vendus, sur les 1,3 millions disponibles.

Mis en vente à partir de neuf euros, plus de la moitié des billets pour la Coupe du monde féminine de football 2019 ont ainsi été vendus, dont 60% l'ont été en France, 15% aux États-Unis, 5% aux Pays-Bas et autant au Royaume-Uni, rapporte France Bleu.

En dehors de Lyon, où tous les billets de toutes les rencontres sont déjà écoulés, la plupart des stades sont à plus de la moitié de leur remplissage. A Nice, 55 000 billets ont déjà été écoulés et 3 000 places se sont vendues en une semaine depuis l'annonce des 23 joueuses françaises sélectionnées, dont 2 000 sur le match qui opposera les Bleues à la Norvège, le 12 juin prochain.

A noter également que sept matches affichent déjà complet, dont le match d'ouverture France-Corée-du-Sud au Parc des Princes le 7 juin, des deux demi-finales les 2 et 3 juillet, de la finale le 7 juillet au Groupama Stadium de Lyon, mais aussi des matchs Pays-Bas-Cameroun au Stade du Hainaut de Valenciennes le 15 juin, Nigeria-France au Roazhon Park à Rennes le 17 juin, et enfin de la rencontre entre la Suède et les États-Unis au Stade Océane du Havre le 20 juin.

Attention pour les retardataires, il ne reste plus que 8 000 places pour États-Unis-Chili, le 16 juin au Parc des Princes ainsi que pour les quart-de finale, le 28 juin, toujours à Paris.

De même pour les rencontres États-Unis-Thaïlande, le 11 juin, Pays-Bas-Canada, le 20 juin à Reims, Allemagne-Espagne et Italie-Brésil le 12 juin et le 18 juin à Valenciennes, dont quelques places en tribunes sont encore disponibles.

Comme l’indique le slogan retenu pour la Coupe du monde « Dare to Shine », ça sera « le moment de briller », et pourquoi pas de surfer sur le triomphe des Bleus pour accroitre la mise en visibilité des joueuses de l’équipe de France.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles