Coupe du monde de basket : les Bleus ont rendez-vous avec l'histoire face à l'Argentine

Les Français de Frank Ntilikina ont battu les Argentins en match de préparation le 17 août dernier à Villeurbanne. [Icon Sport]

Vaincre les États-Unis n’est qu’une étape vers le sacre. Après son succès en quart de finale du Mondial chinois face aux Américains (79-89), l’équipe de France de basket va devoir battre l’Argentine en demi-finale, vendredi, pour continuer à rêver du titre suprême.

«On va jouer une équipe d'Argentine qui est très forte, a concédé mercredi Rudy Gobert après le succès face aux Américains (79-89). C'est à nous de bien nous préparer, nous reposer et étudier leur jeu pour aller chercher la victoire.» Et si les Tricolores partiront favoris face à l’Albiceleste, qu’ils avaient largement battu en match de préparation à Villeurbanne (77-58), ils ne devront pas sous-estimer leurs adversaires.

Les Argentins viennent aussi de déjouer les pronostics en éliminant la Serbie, considérée comme le premier outsider pour le titre derrière les États-Unis. Autant dire que le vétéran Luis Scola, bientôt 40 ans, de Facundo Campazzo, l’un des meilleurs meneurs d’Euroligue et encore Gabriel Deck seront de redoutables adversaires.

Le précédent 2014

Du côté français, il s’agira de ne pas s’enflammer après avoir battu les Etats-Unis. En 2014, les Bleus avaient éliminé les Espagnols chez eux avant d’être surpris par les Serbes. « Je me souviens que j’étais décomposé, je ne veux plus jamais revivre ça », a lancé Evan Fournier, meilleur marqueur français du tournoi (21 points de moyenne). « Dans le temps, on pouvait faire des choses comme ça, puis perdre notre concentration, a de son côté confié Rudy Gobert. Cette année, c'est quelque chose qu'on ne veut pas faire. »

Car s’ils ont déjà rempli l’objectif fixé, à savoir se qualifier directement pour les JO 2020, les Bleus ne veulent pas s’arrêter là et espèrent disputer une première finale mondiale. Ce serait soit face à leurs rivaux espagnols, soit les Australiens, qui sont les seuls à les avoir battus dans cette compétition (100-98). Mais avant d’y penser, il y a l’obstacle argentin.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles