La balade du PSG contre l'OM (4-0)

Les Parisiens ont réalisé une première période parfaite. [Icon Sport]

Un véritable récital. Le PSG s’est véritablement régalé en dévorant l’OM (4-0), dimanche soir au Parc des Princes, en clôture de la 11e journée de Ligue 1.

A voir les visages plutôt décontractés avant la rencontre et les mots d’André Villas-Boas plus tôt dans la semaine sur l’importance de ce choc, on se disait que les Olympiens étaient venus sans véritable ambition, mais on ne pensait pas que ce serait à ce point.

Il n’aura en effet fallu que 10 petites minutes pour que les Parisiens, sous le regar de Neymar toujours blessé, ne trouvent la faille grâce à Mauro Icardi. Pour son premier «Classique», l’Argentin, arrivé cet été en provenance de l’Inter Milan allait même doubler la mise quelques minutes plus tard (26e). Un doublé qui allait donner des idées à Kylian Mbappé qui y allait du sien (32e, 44e).

L'écart le plus large égalé

4-0, la messe était dite. Sans un bon Steve Mandanda, le score aurait d’ailleurs pu être plus large. Et aussi sans un PSG, qui compte désormais huit points d'avance sur Nantes son dauphin (l'OM pointe au 7e rang avec 11 points de retard), qui avait levé le pied après la pause. D’ailleurs, au retour des vestiaires, les Marseillais se faisaient attendre. A tel point que les supporters du virage Auteuil, très en forme ce dimanche soir en termes d’ambiance et d’animations, les attendaient avec des «Mais ils sont où les Marseillais ?».

Néanmoins, les Phocéens, sous le regard de leur propriétaire Frank McCourt, réalisaient une seconde période plus sérieuse même s’ils ne se montraient pas forcément plus dangereux. A part peut-être en fin de rencontre mais sans y parvenir. La seule chose que les Olympiens ont sauvé, c’est d’entrer dans l’histoire avec un score. Mais les hommes de Thomas Tuchel ont simplement égalé le plus gros écart de l’histoire entre les deux clubs (5-1 en 1978 à domicile et en 2017 au Vélodrome).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles