«On me fait passer pour Al Capone» : Michel Platini estime qu'il a été victime d’un complot au sein de la FIFA

L'ancien métronome des Bleus entreprend de retrouver un poste dans le monde du ballon rond pour «un dernier défi». [Bildbyran / Icon Sport]

Il ne compte pas en rester là. Invité sur le plateau de Franceinfo mercredi matin, pour la sortie de son livre «Entre Nous», Michel Platini est revenu sur sa «traversée du désert» et son éviction du monde du football.

L’ancien numéro 10 de l’équipe de France, aujourd’hui âgé de 64 ans, a assuré qu’il a été victime d’un complot ayant pour but final de l’empêcher de devenir président de la FIFA, lui qui était notamment à la tête de l’UEFA. Et il connait les noms.

«On me fait passer pour Al Capone, pratiquement, a commenté Michel Platini. C’est un moment difficile. On essaie de comprendre tout ce qui se passe. Puis, après un mois, vous comprenez que tout ça c’est une conspiration, un complot… ce que vous voulez. Vous commencez à vous défendre, vous essayez de trouver les bonnes parades. Puis, à la fin, vous savez que vous ne gagnerez jamais.»

«je sais qui a collaboré»

L’ancien sélectionneur des Bleus a été privé par l’instance internationale de toute relation avec le football pendant quatre ans pour avoir été soupçonné d’avoir touché un «paiement déloyal» de la part de Sepp Blatter, alors président de la FIFA. Depuis, «Platoche» a été blanchi par la justice suisse au printemps 2018.

Mais il ne compte pas en rester là. S’il entreprend de retrouver un poste dans le monde du ballon rond pour «un dernier défi», l’ancien métronome de la Juventus Turin a porté plainte contre X pour association de malfaiteurs. «Il y a beaucoup de gens… la justice s’intéressera. J’ai mon idée, je sais qui a collaboré», a-t-il commenté.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles