Facebook rend-il malheureux ?

Facebook serait-il nocif ?[AFP / Archives]

Une récente étude vient de révéler l’impact néfaste qu’aurait Facebook sur notre humeur. Les résultats, publiés dans le journal scientifique Plos One, démontreraient qu’une utilisation excessive du réseau social provoquerait une baisse de morale significative, et aurait un impact négatif sur notre humeur.

 

Facebook : l'addiction des années 2010 ?

Depuis l’apogée d’internet et des nouvelles technologies, il n’est pas rare d’entendre parler d’accoutumance à ces nouveaux outils de communication des années 2010. Notamment, celle au plus grand réseau social du monde Facebook , crée en 2006 par Marck Zuckerberg, qui comptabilise plus d’un milliard de membres en 2012. L’addiction se traduit par un besoin permanent de se connecter, d’échanger virtuellement avec ses contacts devient un réflexe. L’individu touché par ce "mal" se replie sur lui-même, perd petit à petit contact avec la réalité… En somme les mêmes caractéristiquesque les autres dépendances (alcool, drogue, sexe…).

Cette nouvelle étude des chercheurs de l’Université du Michigan (États-Unis), vient corroborer cette analyse, en étayant l’idée qu’une utilisation excessive du réseau aurait des effets néfastes sur l’humeur.

Les analyses ont portées sur un groupe de 82 jeunes d’une vingtaine d’années environ, dont le niveau de bonheur (bienveillance et optimisme) en début d’expérience a été mesuré. Les patients ont été dû envoyer 5 textos par jour durant quinze jours. Leur taux d’anxiété et de solitude a été mesuré, à travers le comportement qu'ils entretenaient avec l'outil de communication (connexion, contact, durée). Les chercheurs ont aussi envoyé des textos aux jeunes gens pour mesurer leur taux d'inquiétude et d'anxiété.

Les conclusions sont éditifiantes, elles démontrent une forte tendance à la déprime chez les jeunes ayant eu recours à Facebook de nombreuses fois par jour, qui ont une tendance à se sentir plus seuls. Contrairement aux jeunes utilisant le réseau avec parcimonie qui ont une aptitude au bonheur plus élevé.

 

Facebook, cible des critiques

Depuis sa création et son succès planétaire, Facebook est le cible de bien des détracteurs, et le critique ne vise pas que les conséquences psychiques du réseau. Les défenseurs de la liberté d’expression s'inquiètent.  Le réseau le plus puissant du monde serait selon ces derniers, une immense base de données détenant toutes les informations personnelles de ces membres.  

Facebook est régulièrement la cible de hackers informatiquesqui n’ont pas hésité à plusieurs reprises à défier les paramètres de sécurité internes du site, pour accéder aux précieuses informations des membres. Le dernier piratage en date, n’est autre que celui du patron de Facebook Marck Zuckenberg, qui le 15 août dernier a subit les assauts d’un petit génie de l’informatique. Le hacker voulait démontrer par cet acte la faillibilité du système.

 

Facebook, les Etats-Unis ont requis des milliers d'information en 2012

Quand un fondateur de Twitter donne des conseils à Facebook

 

À suivre aussi

Ovni Etats-Unis : plus de 2 millions de personnes veulent forcer l'entrée de la zone 51 vendredi pour prouver que les aliens existent
Réseaux sociaux Facebook va nommer un conseil de surveillance indépendant
Justice Un homme condamné pour avoir menacé Marlène Schiappa sur Facebook

Ailleurs sur le web

Derniers articles