Koh-Lanta : Romain ne va pas se faire que des copains

Denis Brogniart pose à côté d'un totem. [BUREAU 233/ ALP / TF1]

Le premier épisode de Koh-Lanta a rassuré tout le monde. Forte de ses années d’expérience, la production a réussi à assembler un casting très prometteur. Et parmi eux, un sort déjà du lot : Romain.

Koh-Lanta, c’est un jeu, une compétition, mais c’est aussi un apprentissage. Celui de la vie de groupe qui exige un minimum de psychologie de la part des candidats s’ils souhaitent aller le plus loin possible. Il s’agit de la 15e édition du jeu de TF1. Et forcément, on s’attend à ce que les candidats soient un tantinet conscients de cela. Mais non.

Romain n’ira pas loin

Romain aurait presque le profil parfait pour remporter Koh-Lanta. Il est avenant, athlétique, volontaire,… mais qu’est-ce qu’il est pénible à donner des ordres tout le temps, et à tout le monde. Sans jamais laisser le temps aux autres de s’exprimer. Dès les premières minutes passées sur le camp, on pouvait presque entendre ce petit air de musique trotter dans les pensées de ses coéquipiers de la tribu Aopoh:

Le pire, c’est qu’il avoue lui-même être directif. Donc il est conscient de ce trait de caractère qui, dans Koh-Lanta, peut rapidement devenir synonyme d’élimination. Dans l’extrait des deux premières minutes dévoilé par TF1 (voir ci-dessous), on voit que ses coéquipiers sont déjà à bout tant il n’arrête jamais de donner des ordres, son avis sur tout, sans jamais trop écouter les autres.

Dans ce court extrait, Carole balance un cinglant : «Il fait trop le chef, on est une équipe, on ne va pas obéir tout le temps comme des moutons». Le plus drôle, c’est que Romain a réussi à se mettre à dos une bonne partie de sa tribu en seulement quelques jours de vie en communauté. On imagine ce que ce sera quand tout le monde aura faim et sera à bout de nerfs.

A lire aussi : Koh-Lanta : qui sont les candidats à suivre ?

A moins qu’il ne se mette à faire du feu, à chasser, à pêcher, et à offrir un petit massage à ses compagnons d’infortunes, Romain a toutes les chances de se faire éjecter lors du prochain conseil des rouges. Sauf que…

Les jaunes sont aux fraises

Bien joué Wendy. La jeune femme de 26 ans a peut être réussi à élaborer une des équipes les plus dysfonctionnelles de l’histoire de Koh-Lanta.

Les jaunes ne semblent pas très sportifs, pas très dégourdis sur le camp, et sont prompts à se désolidariser à la première difficulté, à l’image de Laurence, qui a été éliminée après avoir abandonné au cours de chacune des épreuves… et qui était malgré tout surprise de voir son nom sur les bulletins.

Ou de Charline, qui a abandonné alors qu’elle était en état de participer selon le médecin, et qu’elle avait juré qu’elle ne lâcherait rien. Dommage. Du coup, elle a été remplacée par Laureen dont l’arrivée a semblé mettre du baume au cœur de l’équipe des Karwaï. Mais pour combien de temps ? Quand on découvre son profil, on se dit qu’il y a quelque chose qui va clocher. Ce n’est pas possible autrement. Elle explique être citadine (ok), qu’elle n’aime pas les gens et la vie en communauté (ouch!), qu’elle aime être coquette (re-ouch!), et qu’elle a mauvais caractère (Aïe!). L’équipe des jaunes est-elle condamnée à participer aux conseils jusqu’à la réunification ? Cela n’est pas exclu.

BONUS : Chaque saison, des candidats semblent découvrir Koh-Lanta

Depuis 2001, les téléspectateurs français se passionnent au moins un fois par an pour le jeu d’aventure de TF1. Et pourtant, chaque année, des candidats, qu’on devine fans du programme, ou au moins renseignés sur ce qui les attend, découvrent la «réalité» de Koh-Lanta.

Il y a ceux qui découvrent que (voix de Denis Brogniart) «les organismes vont être mis à rude épreuve» à cause du manque de nourriture, l’absence de feu pour faire cuir le riz (quel gâchis de le manger cru), et des épreuves qui s’enchaînent. «Je ne pensais pas que ce serait si dur» lâchent-ils. A quoi s’attendaient-ils au juste ? N’y a-t-il pas tous les ans la même réflexion, encore et encore et encore ?

Et il y a aussi ceux qui découvrent qu’il s’agit d’une compétition. «Elle, elle est là pour gagner !». Le gagnant remporte 100 000 euros. Forcément que certains ont envie de gagner. Puis Koh-Lanta, c’est avant tout un jeu de stratégie, pas un camp de scouts où on apprend à survivre en chantant en cercle autour d’un feu dans lequel on fait griller ses marshmallows avant de rejoindre sa tente et son duvet.

Allez, regardons une dernière fois le teaser de l’émission de ce vendredi pour bien se mettre en condition :

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles