L'héroïne célibattante de «SMILF» de retour dans une saison 2 sans concession sur Canal+Séries

Par
Mis à jour le Publié le

Comédie trash découverte en 2018, «SMILF»  débarque sur Canal+Séries à l'heure US avec une saison 2 détonante.

La perle de Showtime met en scène une célibataire qui galère à Boston, entre rêves devenus inaccessibles, fins de mois difficiles, nouvelles responsabilités de mère et besoins de se réaliser en tant que femme.

L’humour y est trash, mais toujours au service de sujets graves. La patte coup de poing de Frankie Shaw. Dans les nouveaux épisodes, la créatrice et actrice principale replonge son personnage hanté par le viol de son père dans les difficultés du quotidien et ajoute cette fois à son mal être existentiel l’ombre pesante du prédateur hollywoodien Harvey Weinstein.

«Tout au long de cette saison chaque personnage fait l’expérience d’une perte, et nous explorons ce qu’il arrive à notre identité quand quelque chose qui nous définit nous est enlevé. Quels masques portons-nous pour survivre ?» annonce Frankie Shaw.

A son portrait de «SMILF» en crise (acronyme de 'Single Mother I'd Like to Fuck') dans une Amérique paumée qui gobe des Xanax comme des bonbons et calme ses angoisses en achetant des sacs à main ou en allant à l'Eglise s'ajoute cette fois ceux d’autres femmes. Racisme ou deuil... A chacune sa croix. 

un côté trash poétique

Après des scènes de masturbation mémorables (et la quête effrénée d'un plan cul pour vérifier avec angoisse l'état post-accouchement de son vagin en saison 1), Frankie Shaw met de nouveau le doigt où cela fait mal quitte à être dérangeante. Entre deux séquences de rêveries totalement perchées, elle mise à fond sur le réalisme.

L'épisode qui dévoile un accouchement dans un salon (un accouchement éprouvant qui marquera autant les esprits que celui de June dans «The Handmaid's Tale») est d'ailleurs parti d'une situation qu'elle a elle-même vécue. Et c'est paradoxalement en dévoilant les détails les plus crus de cette expérience qu'elle touche au sublime et rend un bouleversant hommage à la maternité et aux liens si spéciaux qui unissent une mère à son enfant.

Côté casting, les excellentes Rosie O’Donnell, qui incarne sa mère, et Connie Britton sa très narcissique boss, sont elles aussi de retour, tandis que de nouveaux guests vont faire des apparitions. Parmi eux, Melanie Griffith et Stormy Daniels, l’actrice porno en démêlés judiciaires avec Donald Trump.

La saison 2 de SMILF est à retrouver à partir du 21 janvier sur Canal+Séries et MyCanal.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles