Les gendarmes surveillent de près les alpinistes du Mont Blanc

Mis à jour le Publié le

Après la vague d'accidents mortels au Mont Blanc, les gendarmes sont d'autant plus attentifs auprès des alpinistes. Certains n'écoutent pas les consignes de sécurité et prennent parfois des risques inconsidérés.

Il faut surveiller la météo et indiquer aux montagnards quels itinéraires prendre, en fonction des chutes de pierre intempestives qui se déclenchent régulièrement. Le couloir du Goûter est le passage le plus dangereux en raison de ces éboulements fréquents.

Environ 300 alpinistes tentent chaque jour de parvenir en haut, ou du moins de commencer l'ascension du plus haut sommet de France. Le nombre de candidats ne cesse d'augmenter et certains refuges, notamment celui du Goûter, ne savent plus comment gérer ce flux d'alpinistes.

Un arrêté préfectoral est censé limiter le nombre de montagnards sur la voie officielle vers le Mont Blanc. Mais certains alpinistes passent outre l'itinéraire officiel tracé par les gendarmes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles