Le tourisme, victime collatérale du mouvement des gilets jaunes

Par
Mis à jour le Publié le

Après 13 jours de mobilisation, et un épisode de violence inédit sur les Champs-Élysées, le tourisme est lui aussi victime de l'épisode gilets jaunes. À l'approche des fêtes, le bilan économique dans le secteur de l’hôtellerie s'annonce déjà catastrophique.

Traditionelle photo face à l'Arc de Triomphe, cars touristiques qui descendent les Champs-Élysées : sur la plus belle avenue du monde, les touristes sont nombreux. Moins d'une semaine après les débordements, pas de craintes, mais des interrogations sur l'aptitude du gouvernement à contrôler les casseurs infiltrés dans les manifestations.

Des perturbations qui devraient se reproduire samedi 1er décembre, à différents lieux de la capitale. Dans le milieu hôtelier, l'impact de ces nouvelles violences se fait déjà ressentir. Dans plusieurs établissements, une baisse de 20 à 50% du chiffre d'affaires a été déplorée sur le dernier week-end de manifestations. 25.000 nuités ont été annulées sur le mois de décembre, un manque à gagner de près de 10 millions d'euros.

En cause, l'image donnée de la France, et les changements de programme de dernière minute, qui prouvent que la sécurité est devenue un critère essentiel dans le choix d'une destination.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles