Un refuge pour les femmes victimes de violences conjugales

Par
Mis à jour le Publié le

Une petite maison en apparence ordinaire abrite depuis trente-trois ans des femmes victimes de violences conjugales. Un centre d'hébergement et de réinsertion sociale géré depuis 1986 par l'association SOS Femmes Alternatives.

Pour être admise dans ce refuge, une femme doit avoir quitté le lieu où elle a été victime de violences depuis moins de trois jours et n'avoir aucun réseau familial ou amical. Dans les jours qui suivent son arrivée, la nouvelle résidente passe un entretien, au cours duquel elle raconte son histoire.

Ce refuge peut accueillir jusqu'à quinze victimes et leurs enfants. C'est l'un des rares centres en France ouverts 24h sur 24.

Chaque passage est limité à une période d'une semaine, renouvelable une fois. L'année dernière, le refuge a dû refuser 329 demandes, par manque de places.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles