Seine-Saint-Denis : une future zone de baignade grâce au «bassin du Rouailler» ?

Par
Mis à jour le Publié le

Une infrastructure de rétention de filtrage des eaux – baptisée «bassin du Rouailler» – a été inaugurée ce mercredi 9 octobre, à Livry-Gargan (93).

Celle-ci permettra d'abord de «lutter contre les inondations», mais surtout «d'améliorer la qualité de l'eau du canal de l'Ourcq et de la Seine», a ainsi fait savoir le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, et ce, en vue de la tenue des Jeux Olympiques dans la région en 2024.

Situé dans le parc Pierre-Bérégovoy, le «bassin du Rouailler» – doté d'un collecteur d'eaux pluviales – a été en effet conçu pour récolter l'eau dans une cuve de 16 mètres de profondeur, de 55 mètres de diamètre et d'une capacité de 26.000 m3 d'eau. Dont 3.000 m3 ajoutés au projet initial pour les besoins propres de Livry-Gargan.

Opérationnel depuis cet été après 8 ans de travaux et réalisé dans le cadre du «Plan bassin» du département, il sert désormais à limiter les rejets d'eaux usées dans le canal de l'Ourcq et assainir la qualité de l'eau.

«Le bassin du Rouailler, le deuxième plus grand du département sera essentiel pour contribuer à rendre nos cours d'eau plus propres et "baignables"», a assuré Stéphane Troussel, le président de Seine-Saint-Denis, qui évoque la «nécessité» pour les habitants du 93 de «profiter d'ilôts de fraîcheur sur leur territoire».

Car cette installation devrait également permettre de créer une «zone de baignade écologique», annonce le conseil départemental, qui a déjà prévu de l'installer en aval au niveau du parc de la Bergère, à Bobigny (93).

Cela constitue avant tout «un outil de l’ambition du département de faire vivre l’héritage des Jeux Olympiques 2024» pour le 93, alors qu'un grand nombre d'infrastructures seront construites là, avec l'ambition qu'elles deviennent pérennes. 

capture_decran_2019-10-09_a_14.49.36_5d9dd89363cc6.png

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles