Microsoft : Panos Panay se confie sur l'avenir de la gamme Surface

Panos Panay est le responsable produits du groupe américain. [© Microsoft]

La gamme Surface se renouvelle chez Microsoft. Alors que le géant de l'informatique s'apprête à lancer ses Surface Pro 6, Laptop 2 et  Studio 2 ce jeudi 7 février en France, CNEWS a pu interviewer Panos Panay, responsable produits du groupe.

Surnommé le «Steve Jobs» de Microsoft par les médias américains, l'homme a su porter une gamme de produits high-tech à la fois designs, ergonomiques et innovant dès 2012. Aujourd'hui bien installés et venant tutoyer Apple sur son marché, les PC hybrides, tablettes et ordinateurs Surface sont devenus la vitrine produits de la firme de Redmond. Lors de l'annonce de ses résultats financiers le 30 janvier dernier, Microsoft a souligné aux investisseurs que la branche Surface devrait générer 39 % de revenus supplémentaires en 2019, par rapport à 2018.

Au regard des résultats prévisionnels, les produits Surface profitent d'une croissance saluée par le marché. Quelle sont les raisons de ces bons résultats ?

Panos Panay : Pour faire simple, je crois que les gens aiment nos produits. Et nous en sommes très fiers. En même temps, nous restons humbles, car nous avons parcouru un long chemin. Lorsque nous avions lancé la gamme Surface, il y a six ans, nous avions choisi huit pays, dont la France, pour les distribuer et nous avons beaucoup écouté les retours de nos clients, car nous voulions apprendre, afin de prédire quels seront les nouveaux besoins et usages. Aujourd'hui, je crois qu'on a atteint un point d'équilibre qui permet de fournir des produits satisfaisants et reconnus. Je suis d'ailleurs très fier de voir qu'ils sont appréciés en France.

surface-pro-6-6.jpg

Quelle philosophie accompagne cette nouvelle gamme d'appareils lancé en France cette année ?

Aujourd'hui, un bon produit high-tech doit être conçu d'abord en comprenant la manière dont on vit, dont on travaille. Que l'on doive utiliser ces produits au bureau, dans un train, dans un avion, ou bien même lorsqu'on souhaite jouer à un jeu vidéo, il est important que la technologie soit en symbiose avec vous. Tous les détails que nous allons ajouter dans ces produits feront une grosse différence. Ce peut être sur le plan esthétique, mais également sur de petits détails. L'idée étant finalement que cette technologie s'efface et qu'elle s'adapte à l'utilisateur, non pas l'inverse.

Nous espérons que cette simplicité permettent d'être plus productif, d'avoir plus de fun. Ce qui est problématique aujourd'hui, c'est lorsqu'un produit est limité. Ma philosophie est simple : lorsque je conçois un produit, je veux qu'il «disparaisse», qu'il s'efface. Lorsque le produit est beau, qu'il y a une symétrie et qu'au premier coup d'œil chaque détail se combine, finalement on finit par ne plus les remarquer, car tout apparaît comme parfait. Et nous le remarquons, lorsque nos clients expriment leur satisfaction.

surface_black.jpg

Finalement comment définissez-vous ce sens du détail ?

Chaque détail compte et c'est une part de notre culture, chez Microsoft. Il faut trouver l'harmonie et l'élégance qui touchent vos utilisateurs. Dans notre laboratoire de design, peu de gens le savent mais ce sont les mêmes équipes qui travaillent autour des consoles Xbox et de la gamme Surface. Finalement, tous les produits qui en sortent ont une forme de complémentarité entre eux. Ce point est important. 

J'ai passé plusieurs années à travailler dans un restaurant français et j'y ai appris le sens du détail.Panos Panay

En France, l'attention au détail est très connue. J'ai passé plusieurs années à travailler dans un restaurant français, qui appartient à mon oncle, et je me souviens avoir passé beaucoup de temps avec le chef, pour comprendre exactement ce qu'il essayait d'accomplir. Il y avait des détails méticuleux dans les plats qui étonnaient les clients. C'est une culture que j'aime et je suis heureux de voir ce souci du détail dans nos produits.

Comment voyez-vous le futur de la gamme Surface ?

Je crois qu'on vient juste de commencer, car nous avons encore beaucoup de choses à proposer. Aujourd'hui, nous lançons les nouvelles Surface Pro 6, Laptop 2 et Studio 2, mais nous sommes bien entendu au travail sur la prochaine génération. Nous pensons comprendre quels seront les besoins de nos clients et également ce qu'ils veulent être, ce qui est important.

surface_black_device.jpg

Comptez-vous également développer des appareils plus abordables, comme le Surface Go, placé à moins de 500 euros et sorti l'an passé ?

Le Surface Go a vraiment été un bon produit pour nous. Il reste design et bien équipé, tout en étant effectivement plus abordable. Finalement, il y a une complémentarité dans la famille Surface. Il y a un produit pour chacun, en fonction de ce que vous voulez faire et combien vous voulez investir. S'il y a une demande croissante pour les produits de type Surface Go, nous en développerons davantage. Nous regardons toujours ce que les clients demandent et nous ne détournerons jamais les yeux de ce qu'ils réclament.

Le projet d'un smartphone hybride doté d'un écran pliable est également très attendu. Qu'apportera-t-il de nouveau dans notre vie, sur un marché aujourd'hui très concurrentiel ?

Ce que je peux dire, c'est que le form factor (l'aspect général, le design) est important. Souvent, la manière dont les gens changent leurs comportements dépend de la forme du produit. Mais depuis toujours, nous croyons que la gamme Surface propose un form factor qui s'adapte aux utilisateurs. Nous ne voulons pas l'inverse. Quand on parle des écrans pliables, on peut imaginer que nous suivrons la même philosophie. Il y a aujourd'hui de la place pour des produits qui suivent de nouveaux form factor et, bien sûr, nous explorons cette voie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles