La PS5 officiellement lancée fin 2020, avec une manette d'un nouveau genre

La console profitera d'un nouveau type de manettes. [© C.TRIBALLEAU / AFP]

C'était sans doute l'information sur laquelle tout bon spécialiste du jeu vidéo pouvait parier les yeux fermés. Sony a officiellement confirmé, ce mardi 8 octobre, que sa future PlayStation 5 sera commercialisée avant la fin de l'année 2020.

Si l'information n'étonnera donc personne, c'est toutefois la suite du message diffusé par le site PlayStation Japon qui intrigue puisqu'il y est fait mention d'une manette d'un nouveau genre.

«Le nouveau contrôleur PS5 présente deux innovations importantes, explique Jim Ryan président de Sony Interactive Entertainment sur ce blog. La première consiste à réinventer la fonction de vibration traditionnelle de la PlayStation d'origine et des anciens contrôleurs de jeu, en adoptant la technologie haptique. En adoptant celle-ci, vous pourrez ressentir une plus grande variété de réactions. Par exemple, le fait de sentir une voiture heurter un mur pendant une course peut être très différent de celui de faire face à un adversaire dans un jeu de football».

«La deuxième innovation est l'évolution des boutons L2 et R2 appelés déclencheurs adaptatifs, qui sont repensés cette fois-ci. Les développeurs de jeux seront en mesure de programmer la résistance au déclenchement en fonction des actions du joueur. En combinaison avec la technologie haptique, des actions plus réalistes peuvent être reproduites comme jamais auparavant», explique-t-on. 

Il sera par exemple possible de ressentir la sensation de serrer fortement un arc, ou d'accélérer avec un véhicule tout-terrain sur un terrain rocheux de manière plus concrète.

Après avoir dominé la décennie 2010 avec sa PS4 (96,8 millions d'unités vendues depuis 2013), Sony joue gros pour 2020. Sa division jeu vidéo apporte des profits très intéressants pour la société japonaise. S'il est d'ores et déjà acquis que la PS5 est dans les projets de Sony, le mystère reste entier quant à cette machine surpuissante.

En outre, l'absence du constructeur nippon à l'E3, pour la première fois depuis 1995 sur ce salon, laisse entendre qu'il organisera sa propre conférence. Selon un leak partagé par Gamesradar, un PlayStation meeting pourrait avoir lieu le 12 février prochain afin de présenter la machine et ses exclusivités. Si cette rumeur n'a pas été confirmée par Sony, la firme commence donc à lâcher quelques informations.

A commencer par sa rétrocompatiblité. Comme pour Microsoft et sa Xbox, Sony n'entend pas laisser les joueurs qui se sont consititués une précieuse ludothèque sur PS4 sur le bas de la route. La PS5 sera donc rétrocompatible avec la PS4 et devrait même permettre de jouer en crossplay entre les deux machines, indique-t-on chez Sony. En clair, un joueur PS4 pourrait affronter en ligne un gamer PS5 sur un même jeu.

«Les fossés de génération sont un problème récurrent pour les joueurs qui changent de plateforme, ou arrêtent tout simplement de jouer. Si la PS5 évite ce fossé en laissant les joueurs jouer ensemble quelle que soit leur génération de machine, alors j'imagine qu'ils seront plus enclins à rester chez PlayStation», a expliqué Jim Ryan, PDG de PlayStation.

Parallèlement, Sony s'est laissé aller à une première démonstration au sujet de son futur bébé. Une conférence, relayée par le tweet de Takashi Mochizuki, journaliste au Wall Street Journal (ci-dessus), a comparé les temps de chargement du même jeu sur PS4 Pro et PS5. Enfin, la configuration de la machine serait très proche de celle d'un PC, ce qui aurait pour intérêt de faire gagner du temps lors de la programmation des jeux par les studios de développement.

Enfin, Sony n'a pas caché son projet de miser lui aussi sur le cloud, comme c'est déjà le cas avec son PlayStation Now. Néanmoins, le groupe japonais a annoncé à la surprise générale son rapprochement avec l'américain Microsoft sur ce point, afin de tirer partie de la plate-forme Azure.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles