On a testé Repaper, la tablette graphique qui permet de dessiner sur papier

La position du crayon et la pression exercée sur la mine sont détectées. [© ISKN]

Quand la planche à dessin devient connectée, cela donne Repaper. Créée par la société grenobloise ISKN, cette tablette graphique, unique en son genre, permet de dessiner sur une feuille classique avec un crayon ou un stylet et de voir son dessin prendre vie en direct sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette de type iPad.

Si ISKN s’est fait remarquer il y a cinq ans lors du lancement de sa Slate, une tablette du même genre, c’est surtout en 2018 que celle-ci a pris une autre dimension, après une levée de fonds de 10 millions d’euros.

Spécialisé dans les nanotechnologies, ISKN a mis au point un système basé sur les magnétomètres. Vingt-cinq d’entre eux parsèment ainsi la nappe de la Repaper afin de détecter un aimant si petit qu’il est intégré dans une bague à glisser sur tout type de crayon. Résultat, celui-ci est identifié avec précision pour reproduire fidèlement les dessins.

339078-repaper_novembre2019-128-28db28-original-1574777573_5df0ec2c44082.jpg

«Contrairement à la Slate, sa grande sœur, la Repaper va plus loin en détectant la pression exercée sur la mine, au gramme près, avec 8 192 niveaux de pression. Une prouesse technologique qui nous a amenés à nouer un partenariat avec Faber-Castell», explique Christian Brun, directeur marketing chez ISKN.

L’objet, qui convient aussi bien aux débutants qu’aux professionnels, sert d’outil pour l’école de dessin de la célèbre marque de crayons, créée en Allemagne en 1761. Repaper fonctionne également avec une application gratuite pour en faire une véritable tablette graphique. Il est même possible de s’en servir de cahier pour ses esquisses grâce à sa mémoire interne.

Nous nous sommes donc emparer du crayon Faber-Castell fournit avec cette édition limitée pour en user la mine. Premièrement, la Repaper reste simple d'usage. Nous l'avons appairée, via Bluetooth, à un iPad Pro. Ici tout ce passe sur l'application Repaper Studio (disponible gratuitement via les stores iOS mais aussi Android).

La tablette est automatiquement détectée, une fois sa mise en marche. Il suffit dès lors de caler une feuille de papier A5 (seul format pris en charge) et de la bloquer avec les deux pinces prévues à cet effet. Dès lors, la magie opère et l'on voit son dessin s'afficher en temps réel depuis la feuille jusqu'à l'écran. Nous n'avons pas observé de temps de latence et la reconnaissance des mouvements du crayon, via la petite baguette aimantée, reste impressionnante, y compris pour gérer la pression sur la mine.

339080-repaper_novembre2019-229-76c80b-original-1574777573_5df0f47e436ab.jpg

Reste qu'il convient de s'accomoder de certaines conditions pour ne pas être supris par la précision du système. Ainsi, il faut absolument éviter de toucher à la bague, sous peine de voir ses traits décalés par rapport aux précédents. De même, la feuille ne doit pas bouger lors de l'exercice, d'où la nécessité de la bloquer avec les pinces (fournies). Autre point à respecter, veiller à ce que la Repaper ne soit pas à proximité d'objets susceptibles de perturber ses magnétomètres.

Ainsi, des objets en métal ou contenant un aimant sont clairement à bannir. De même que dessiner avec une règle pour tirer des lignes. Ici la trace de la mine n'est clairement pas bien interprétée et de nombreux oublis figurent entre les dessins papiers et ceux affichés à l'écran. Il convient également de bien préciser au logiciel de quel type de mines est muni notre crayon, car la finesse n'est pas reproduite de la même manière selon que le crayon est plus ou moins gras. Enfin, gommer sur son dessin, implique également de l'effacer sur l'interface. Ici deux cas se présentent : le premier consiste à se munir du stylet et de choisir l'option gomme pour le faire manuellement ou bien d'appuyer sur la touche d'annulation du dernier trait enregistré (équivalent d'un Pomme Z ou Crtl Z sous Word).

Toutefois, l'ensemble reste bluffant et convient parfaitement à l'élaboration d'esquisses et pour mémoriser automatiquement ses travaux, avant de les retravailler directement via la palette graphique. A ce titre, le logiciel Repaper Studio s'avère complet et l'on peut retravailler le dessin à sa guise en le colorant via le stylet. A noter, les dessins exportés sur Repaper sont compatibles avec les logiciels de dessins traditionnels. Enfin, bonus sympa, Repaper Studio enregistre chaque coup de crayon et forme un petit film au format mp4 que l'on peut exporter facilement pour le partager et revoir son travail pas à pas.

Repaper - édition limitée Faber-Castell, ISKN, 249 euros.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles