Elle fait un procès à ses parents pour des photos d’elle enfant sur Facebook

Le père estime que puisqu’il a pris les photos, elles lui appartiennent et par conséquent nul ne peut lui ordonner de les retirer, pas même sa fille, pourtant l'objet des photos.[Pixabay]

Une jeune Autrichienne de 18 ans a porté plainte contre ses parents qui refusent de retirer les centaines de photos de son enfance, qu’ils ont publiées sur Facebook. 

Selon l’avocat de la jeune fille, Michael Rami, les parents de la jeune fille auraient publié près de 500 photos d’elle en sept ans sur Facebook, dont certaines qu’elle juge embarrassantes, comme des séances de changement de couche, ou d’autres la montrant sur le pot. 

A lire aussi : Comment protéger ses photos en ligne du piratage ?

«Toute ma vie a été rendue publique»

«Je suis fatiguée de ne pas être prise au sérieux par mes parents», explique la jeune fille au journal The Local, «ils ne connaissent pas la honte ni les limites et s’en fichent si c’est une photo de moi assise aux toilettes ou nue dans mon berceau. Toute ma vie a été photographiée et rendue publique». 

Ses parents refusent catégoriquement de retirer les photos. De fait, son père estime que puisqu’il a pris les photos, elles lui appartiennent et par conséquent nul ne peut lui ordonner de les retirer. L’issue du procès est encore inconnue. De fait, la loi autrichienne sur la protection de la vie privée est plutôt laxiste.

Si l’anecdote peut paraître comique, ce cas de figure risque de se produire de manière de plus en plus fréquente à mesure que les générations «réseaux sociaux» vieillissent. A tel point d’ailleurs que la Gendarmerie Nationale avait publié un avis de prévention adressé aux parents accros à Facebook et heureux d’y poster des photos de leurs enfants. L’avertissement met l’accent sur l’importance de protéger la vie privée des mineurs.

Un an de prison et une amende en France

L’article de «The Local» s’attache ainsi à comparer la situation dans d’autres pays, et notamment en France. Selon le journal, en France, la publication d’une photo sans le consentement de la personne photographiée peut être lourdement sanctionnée : 45.000 euros d’amende et jusqu’à un an d’emprisonnement. 

Un article du Telegraph relate pour sa part qu’au Royaume-Uni, une étude rapporte qu’en moyenne, un parent a posté 1.500 photos de son enfant sur les réseaux sociaux quand ce dernier atteint l’âge de 5 ans. Selon l’étude, 79% des parents en question pensaient que les photos étaient privées et non visibles par des étrangers. Une donnée qui fait froid dans le dos et prouve que 12 ans après, les bons usages de Facebook restent largement méconnus. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles