«Petite martyre de l'A10» : le procureur donne de nouveaux éléments

Mis à jour le Publié le

31 ans que l'énigme planait autour de la mort d'une petite fille de 4 ans dans le Loir-et-Cher. Le procureur a livré de nouveaux éléments.

Le cadavre mutilé de la fillette, dont la photo avait été placardée dans tous les endroits publics, portait des traces de brûlures dues à un fer à repasser et des cicatrices dues à des morsures humaines, sans doute d'une femme, selon les médecins légistes.

Grâce aux avancés des techniques ADN, la police scientifique a réussi à mettre un nom sur la victime, qui s'appelait Inass. Ses parents ont été retrouvés. Ils ont été mis en examen pour meurtre sur une mineure de moins de 15 ans après que leur ADN a été retrouvé sur la couverture qui recouvrait le corps de la petite fille.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles