Heath Ledger vouait un culte au Joker avant sa mort

Heath Ledger avait remporté un Oscar à titre posthume pour son rôle du Joker. [AFP]

Le tabloïd Page Six révèle que l’acteur Heath Ledger, décédé en 2008, d’une overdose de médicaments, avait fait de son appartement un lieu de culte au Joker, le personnage des comics de Batman, qu’il avait incarné au cinéma.

L’incroyable performance de l’acteur dans le film de Christopher Nolan «The Dark Knight» a marqué les esprits. Mais le rôle a visiblement également bouleversé Heath Ledger.

Des engistrements de sa voix

Une source policière ayant examiné l’appartement où est décédé l’acteur révèle qu’il possédait une vaste collection dédiée au Joker. Comics, livres sur le personnage et sur l’univers des clowns, statuettes […] ont ainsi été retrouvées. Heath Ledger avait même conservé des enregistrements sur lesquels on peut l’entendre tester différentes voix pour le rôle.

«Il étudiait les origines des clowns ainsi que tous les anciens Joker comme ceux interprétés par Jack Nicholson et Cesar Romero, qui a été le premier Joker à la télévision. Heath Ledger essayait de rendre son rôle différent de ceux des autres acteurs, il étudiait sa voix», souligne un enquêteur.

A lire aussi : Le top 100 des meilleurs films du 21e siècle

Ce dernier souligne par ailleurs que l’appartement du 421 Broome Street (quartier Soho à New York) était parfaitement propre et que tous les documents sur le Joker étaient soigneusement classés.

«J’ai fini par atterrir dans l’univers d’un psychopathe»

Comme le rapporte le site Konbini, une interview de l’acteur à Empire Magazine, quelques temps avant la sortie du film, laissait déjà entrevoir ce qui peut s’apparenter à une obsession. Lors de cet entretien, Heath Ledger avait expliqué s’être enfermé pendant un mois dans une chambre d’hôtel pour s’imprégner du personnage. «J’ai fini par atterrir dans l’univers d’un psychopathe – quelqu’un avait très peu ou pas de conscience envers ses actes. Un sociopathe absolu, un clown au sang-froid, un tueur de masse… », disait-il alors.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles