L'application Yuka fonctionne désormais avec les cosmétiques

L'appli mobile Yuka peut désormais reconnaître gels douche, crèmes, dentifrices, shampoings, déodorants ou maquillage. [MYCHELE DANIAU / AFP]

Yuka, la célèbre application mobile qui décrypte la composition des aliments, étend désormais ses fonctions aux produits cosmétiques.

«Depuis des mois, Yuka recevait chaque jour des dizaines de messages d'utilisateurs demandant de pouvoir analyser également les cosmétiques et les produits d'hygiène», explique un communiqué.

Pour répondre à cette forte demande, Yuka peut désormais reconnaître gels douche, crèmes, dentifrices, shampoings, déodorants ou maquillage, tout comme l’application Quelcosmetic lancée par l’UFC-Que Choisir en mars dernier, qui recensait 6.000 produits et qui affirmait que 42 % de ceux-ci contenaient «un ou plusieurs ingrédients indésirables», comme des perturbateurs endocriniens. Yuka, elle, revendique déjà plus de 100.000 nouvelles références.

Le principe reste le même

Le principe est le même que pour les produits alimentaires : en scannant le code-barre du produit via le lecteur, on sait en quelques secondes, grâce à la notation par couleur après analyse de la liste des ingrédients (vert pour excellent, orange pour médiocre et rouge pour mauvais), si le produit cosmétique ou d’hygiène en question contient des éléments toxiques et s’il comporte des risques pour la santé. 

En revanche, l’option très appréciable qui permet de proposer des alternatives plus saines, pour la partie alimentaire de Yuka, n’est pas encore disponible pour les cosmétiques.

«Tous les produits de la salle de bains sont analysés ! Comme sur l'alimentaire, le fonctionnement est collaboratif puisque les utilisateurs peuvent rajouter directement dans l'application les produits que Yuka ne reconnaît pas encore et contribuer à l'enrichir», ajoute l'entreprise.

Simple et efficace, l'application remporte un franc succès de puis son lancement en janvier 2017. Pour preuve, Yuka revendique 4,5 millions d'utilisateurs. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles