Michel Legrand : "Le plaisir est ce qui a guidé ma carrière"

Michel Legrand lors de répétitions avant un concert avec le pianiste cubain Chucho Valdes à Madrid Michel Legrand lors de répétitions avant un concert avec le pianiste cubain Chucho Valdes à Madrid[AFP PHOTO/ Pierre-Philippe MARCOU]

Après plus de soixante de carrière à travers le monde, l’inoubliable compositeur Michel Legrand investit le Palais des Congrès, à Paris, pour célébrer ses mélodies du grand écran. Auréolé du succès de ses «concerts hommages» de janvier dernier, il sera accompagné de sa «fan» Natalie Dessay, et distillera quel­ques surprises dans son programme.

 

Comment s’articule votre soirée hommage au Palais des Congrès ?

Honneur à l’orchestre et au cinéma, avec une réinterprétation de mes grands thèmes. Il y aura par exemple un hommage à Jacques Demy, avec les images de films comme Les parapluies de Cherbourg ou Peau d’âne. Il y aura aussi des inattendus, comme le concerto que j’avais composé pour Claude Lelouch sur Partir, revenir, composé d’effets scéniques de mon cru.

 

La chanteuse Natalie Dessay sera ce soir à vos côtés…

Sa rencontre, il y a quelques années, est extraordinaire. Elle donnait un concert composé de mes chansons, et m’a avoué être ma plus grande fan. Un coup de chance pour moi de disposer d’une interprète à la voix unique.

 

Ce concert est-il l’occasion de vous faire plaisir ?

En effet. Le plaisir est ce qui a guidé ma carrière. J’ai tout écrit pour mon bonheur. Ce que pensent les autres n’a jamais transformé mon travail. Mon but a toujours été de créer avec des gens nouveaux, pour des musiques nouvelles.

 

Avez-vous réalisé des films ?

J’ai déjà réalisé deux films, sans trop de succès. Mais j’en prépare un pour l’an prochain, qui devrait être une petite révolution dans l’utilisation de la musique pour films musicaux… Si ça marche !

 

Le travail de compositeur de musiques de film a-t-il évolué depuis vos débuts ?

Pas du tout. Je travail toujours en fonction de ce que le réalisateur et les acteurs ont fait, ce sont les visages et les gens qui m'inspirent. J'essaye de trouver des idées originales qui vont additionner quelque chose au film, qui n'ont jamais été faites, que l'oeuvre soit russe chinoise ou américaine. Il est toujours question de vie, de mort et d'émotion.

 

Avez-vous vu des films dont vous auriez rêvé faire la musique?

Oh oui, bien sûr! Souvent je me suis dis : "oh là là, quel film magnifique, si j'avais eu à en faire la musique!". Je pense à certains Spielberg, comme La Liste de Schindler par exemple, mais il a souvent fait appel à mon ami John Williams, qui a toujours fait un travail formidable! Je ne peux pas lui en vouloir ! 

 

> Le cinéma de Michel Legrand, ce soir, 20h30, Palais des Congrès, place de la Porte-Maillot, Paris 17e (01 40 68 22 22).

À suivre aussi

Hugh Jackman Vidéo : Hugh Jackman réconforte une fan atteinte d'un cancer du sein lors d'un concert
Musique Les Destiny's Child pourraient se reformer en 2020
Sécurité Menacée, Cardi B contrainte d'annuler un concert

Ailleurs sur le web

Derniers articles