Un final en apothéose pour la série «Katanga»

Charlie et sa sœur Alicia arrivent au bout du voyage, dans ce dernier volume. [Nury/Vallée/Dargaud]

La bande dessinée Katanga prend fin avec un troisième Tome sans compromis, qui se déroule toujours en Afrique, au tout début des années 1960.

Deux ans après des débuts salués par la critique et le public, la série publiée par Dargaud reste fidèle à ses principes et il n'y aura pas d'album de trop.

L'aventure commence là où le Tome 2 se terminait. Qui va finir par récuperer les fameux diamants volés dans une mine du Katanga ? Politiques corrompus, mercenaires impitoyables, conseillers occultes… Ils sont nombreux sur les rangs, tous dotés d'un appétit féroce et d'un sens assez personnel de la morale. 

katanga3.jpg

Racisme endémique, ultra-violence, appât du gain… C'est un Congo belge sans pitié que nous décrit le duo composé de Fabien Nury et Sylvain Vallée, déjà responsable de la magistrale série «Il était une fois en France», qui racontait le destin tourmenté d'un ferrailleur juif, à la fois collabo et résistant pendant l'occupation.

Encore une fois, avec un sens de la narration rare, les auteurs nous emportent aux côtés d’Alicia et de son frère Charlie, entre autres, nous laissant groggy après 68 pages sans temps mort. Et bien malin, celui qui saura comment tout ce sac de nœuds va enfin se terminer.

Pas besoin, en tout cas, d’espérer un happy end, en tout cas. Le sujet ne s'y prête pas, il est vrai. Et le duo aux commandes a déjà ­démontré par le passé qu’il n’hésitait pas à trancher dans le vif.

Katanga, Tome 3, de Fabien Nury et SylvainVallée, éditions Dargaud, 16,95 €

Vous aimerez aussi

Disparition Le dessinateur et illustrateur français Tomi Ungerer est mort
Manga Les 5 meilleurs mangas de février 2019
bande dessinée Aristophania met de la magie dans ses bulles

Ailleurs sur le web

Derniers articles