Blanche Gardin, La machine de Turing, François Morel, Marina Foïs... Les lauréats des Molières 2019

Blanche Gardin a reçu hier, pour la deuxième année consécutive, le Molière de l'humour. [ALAIN JOCARD / AFP]

Diffusée hier soir sur France 2 depuis les Folies Bergère, la 31e cérémonie des Molières a récompensé les meilleurs représentants du théâtre hexagonal. En décrochant quatre statuettes « La Machine de Turing » est la grande gagnante de cette édition au côté, entre autres, de Blanche Gardin qui s’est vu remettre pour la deuxième année consécutive le Molière de l’humour.

Coup double pour Blanche Gardin. Alors que l’année dernière, la comédienne décrochait son premier Molière de l’humour, récompense qu’elle s’était d’ailleurs remise elle-même, la quadra récidive cette année et se voit à nouveau récompensée, cette année, pour son spectacle «Bonne nuit Blanche». Elle concourrait face à Florence Foresti, Caroline Vigneaux et Michèle Bernier. 

La machine de turing repart avec quatre Molières 

Autre star de la soirée, Benoit Solès s’est vu quant à lui remettre le Molière du comédien du théâtre privé ainsi que le Molière de l’auteur francophone vivant pour sa pièce « La machine de Turing ». Inspirée de l’histoire d’Alan Turing, mathématicien britannique qui a brisé le code secret Enigma pendant la seconde guerre mondiale, la pièce a décroché, quant à elle, le Molière de la meilleure pièce du théâtre privé. Elle vaut également à Tristan Petitgirard, celui de la mise en scène. 

Toujours dans le théâtre privé, le Molière de la comédienne a été décerné à Anne Bouvier pour son rôle de Madeleine Béjart, compagne de Jean-Baptise Poquelin pendant 20 ans, avant que ce dernier ne la quitte pour la fille de cette dernière. Un récit raconté au Théâtre rive Gauche dans «Mademoiselle Molière». 

La pépite «Girls and boys» s’est vue quant à elle attribuer le Molière du seul en scène.  

Marina Foïs, François Morel, Mathilda May récompensés dans le public

Du côté du théâtre public, Marina Foïs, s’est vu remettre le Molière de la comédienne pour sa prestation dans «Les idoles», pièce de Christophe Honoré ; François Morel celui de comédien (J’ai des doutes). «La nuit des rois» de Shakespeare, montée par Thomas Ostermeier à la Comédie Française, décroche elle le Molière de la meilleure pièce de théâtre public. 

Enfin, Mathilda May a elle séduit avec sa pièce sans parole «Le Banquet». Une prestation qui lui vaut le Molière de la mise en scène du théâtre public. 

La dégustation sacrée meilleure comédie

Dans la catégorie meilleure comédie, «La dégustation» d’Ivan Calbérac, qui 18 ans après «Se souvenir des belles choses» réunit sur scène Isabelle Carré et Bernard Campan décroche le Molière face à «Fric-frac», «Le prénom» et «Le canard à l’orange». Nommée dans sept catégories, cette dernière figure parmi les candidates  malheureuses de cette édition puisqu’elle ne repart qu’avec une statuette. Celle du meilleur second rôle pour François Vincentelli.  

L’audace paye. «Chapitre XIII», qui cet automne proposait d’assister à un véritable thriller sur scène, s’est vu remettre le prix de la création visuelle. 

Parmi les surprises de cette soirée, «Chance !» rafle le Molière du spectacle musical au nez de «Chicago».  

Enfin Ariane Mourier, («Le banquet») Valentin de Carbonnière («7 morts sur ordonnance») ont été primés dans les catégories Révélations féminine et masculine. «M comme Méliès» mis en scène par Marcial di Fonzo Bo et Elise Vigier est sorti du lot dans la catégorie Molière du jeune public.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles