Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil : notre sélection de livres à ne pas manquer

Les livres jeunesse occupent une place considérable sur le marché du livre Les livres jeunesse occupent une place considérable sur le marché du livre[© Marc Barnett / Isabelle Arsenault / Little Urban]

Alors que le Salon du livre et de la presse jeunesse se tient à Montreuil du 27 novembre au 2 décembre 2019, des jolies pépites sont sorties en librairie cet automne.

Alors qu'une étude Gfk montre que l'édition Jeunesse se porte bien, puisqu'elle représente 1 livre acheté sur 4, voici une petite sélection pour s'y retrouver dans la jungle des nombreuses parutions.

Pour les tout petits

«Parce que» de Marc Barnett et Isabelle Arsenault

capture_decran_2019-11-25_a_16.30.53_5ddbf4e360f79.png

© Marc Barnett / Isabelle Arsenault / Little Urban

Que les parents qui n'ont jamais répondu «parce que c'est comme ça» passent leur chemin. «Parce que» de Marc Barnett et Isabelle Arsenault repond à pas mal de questions que les enfants posent à leurs parents : pourquoi les feuilles changent-elles de couleur ? Pourquoi la mer est bleue ? Pourquoi les dinosaures n'existent plus ? Entre deux vraies réponses, quelques petites libertés bien cocasses sont prises par les auteurs, pour le plus grand bonheur des jeunes lecteurs et de leurs parents.

«Parce que» de Marc Barnett et Isabelle Arsenault, éd. Little Urban, 14,50€.

«Bonne nuit, Planète», de Liniers

capture_decran_2019-11-26_a_12.49.36_5ddd50f8a9e50.png

© Liniers / Toon books / Flammarion jeunesse / Unicef

Rien que parce qu'il est soutenu par l'Unicef, qui célèbre cette année les trente ans de la Convention Internationale des droits de l'enfant, ce livre vaut le détour. Coup de bol, cette jolie bande dessinée à destination des plus petits est également un véritable régal pour les yeux et l'esprit. L'histoire est celle toute simple d'une petite fille qui s'endort au côté de son doudou, Planète. La nuit, ce dernier se lève et entame une conversation avec une petite souris. Accompagné du chien de la maison, ils vont se rendre dans le jardin afin de tenter d'attraper le plus gros cookie du monde... Ou ce qui y ressemble : la lune. Le dessin poétique de l'artiste argentin Liniers se marie avec son délicat texte traduit par la chanteuse et auteure, Olivia Ruiz. Les enfants peuvent, eux, plonger dans ces pages qui engagent à la curiosité, à ne pas avoir peur de l'aventure et de la différence.

«Bonne nuit, Planète», de Liniers, trad. par Olivia Ruiz, Flammarion jeunesse, 14€.

«On s'ennuie» ! de Jean Leroy et Ella Charbon

charbon_leroy_onsennuie_visuel1_5d92028326b6a.jpg

©Jean leroy / Ella Charbon / L'Ecole des loisirs

Quel parent n'a pas entendu son enfant se plaindre de son désoeuvrement ? Pas question pour autant pour Mim et Crocus de ranger leur chambre. Ordonner le jardin avec papa pourrait s'avérer plus passionnant. Après la célèbre «soupe aux frites» et la problématique de faire manger des légumes, Jean Leroy et l'illustratrice Ella Charbon s'attaquent au fameux «ennui», difficile à gérer par des parents débordés. Une histoire douce et toute en couleur qui aidera les petits et leurs parents à trouver des solutions aussi efficaces que ludiques.

Ella Charbon dédicace le livre au Salon de Montreuil

«On s'ennuie ! » de Jean Leroy et Ella Charbon, L'Ecole des loisirs, 10 €.

A partir de 6 ans

«La vérité sur ma folle école», de Davide Cali et Benjamin Chaud

capture_decran_2019-09-30_a_15.21.36_5d92019a7108f.png

Capture d'écran © Davide Cali / Benjamin Chaud / éd. Hélium

«Pas grand chose à voir», selon le jeune héros qui fait visiter son école à la nouvelle élève. Sauf qu'au gré des pages, on découvre un toboggan à looping qui permet d'aller en récréation, une prof de sport championne olympique capable de porter à bout de bras tous ses élèves, un dragon gardien des objets trouvés, une directrice experte en lévitation, ou encore un labo de science aux allures de NASA. Le très récompensé Benjamin Chaud s'offre ici les talents d'illustrateur de Davide Cali. Le résultat est à la hauteur des espérances : les enfants sauront se promener avec joie dans cette «folle école» qui fourmille d'inventions dingues et de personnages farfelus. De quoi réconcilier les plus gros cancres avec l'institution.

Benjamin Chaud et Davide Cali dédicacent leur livre au Salon de Montreuil.

La vérité sur ma folle écolle, de Davide Cali et Benjamin Chaud, éd. Hélium, 12,90 €.

«Les toutous à Paris», de Dorothée de Monfreid

les-toutous-a-paris_12-13_5d9201f82ea05.jpg

© Dorothée de Monfreid / L'école de loisirs

L'oncle Jacob va fêter ses 100 ans, chez lui, à Paris. Les toutous sautent donc dans un train direction la capitale. Mais cette ville s'avère immense pour ces petits chiens. Sauront-ils trouver la «rue du Gros-Caillou» ? Rien n'est moins sûr. En revanche, cette escapade urbaine leur permettra de vibrer au rythme de Paris, de mettre à l'épreuve leur sympathique amitié et de faire découvrir, avec des yeux nouveaux, un peu de la Ville Lumière aux jeunes lecteurs. Armée de son humour désormais célèbre, Dorothée de Monfreid (Coco, Le meilleur resto du monde) signe une nouvelle aventure aussi désopilante que son dessin reste doux et chaleureux.

Dorothée de Monfreid dédicace son livre au Salon de Montreuil.

Les toutous à Paris, de Dorothée de Monfreid, L'école des loisirs, 13,90€.

«Midi Pile» de Rebecca Dautremer

Avis aux fans nombreux de Rebecca Dautremer, son délicat héros de papier, Jacominus Gainsborough, revient dans un album aussi spectaculaire que beau. L'histoire est simple, le célèbre lapin a donné rendez-vous à Douce à midi pile car il a quelque chose de très spécial à lui dire. Le lecteur va s'embarquer dans cette histoire en forme d'attente de l'être aimé et plonger littéralement dans l'oeuvre, chaque page finement découpée se veut un tableau représentant les pensées de Jacominus et de Douce. Alors que Jacominus attend et se demande si Douce va venir, on suit cette dernière au milieu des vergers, puis des rues de la ville jusqu'au dénouement final. Si le prix peut sembler un peu élevé, le jeu en vaut la chandelle face à ce véritable trésor de papier à admirer encore et encore, de 6 à 106 ans.

Rebecca Dautremer dédicace son livre au Salon de Montreuil.

«Midi Pile» de Rebecca Dautremer, éd. Sarbacane, 49,50€.

A partir de 10 ans

1989 : un mur s'écroule, journal d'Anita, août - novembre, de Sophie Humann (Gallimard jeunesse)

Anita vit à Berlin-Est avec ses parents. Elle se lie d'amitié avec Birgit, une jeune fille au passé mystérieux. Toutes deux pratiquent la natation avec l'espoir fou de participer aux JO en 1992. Le but ? Pouvoir voyager, voir l'autre monde. Les deux copines passent des heures près du Mur, non loin du fameux Checkpoint Charlie, à regarder passer les rares personnes de l'Ouest s'engouffrer de leur côté. Anita sent bien que son amie est obsedée par ces quelques mètres qui les séparent du monde occidental.

Un jour, elle apprend que Birgit a tenté de passer le Mur, a passé le premier mur, mais n'a pas écouté les avertissements des soldats... C'est sous la forme d'un journal intime et à travers les yeux d'une adolescente de 14 ans que Sophie Humann a choisi de raconter la vie quotidienne dans Berlin-Est quelques semaines avant la chute du Mur. Un quotidien écrasé par une terrible dictature et éclairé par une notice explicative bien ficelée à la fin de ce roman à dévorer d'une traite.

j01774_5dc57c59bfbae.jpg

1989 : un mur s'écroule, journal d'Anita, août - novembre, de Sophie Humann, Gallimard jeunesse, 144p., 12,50€

«Sam de Bergerac» de Sarah Turoche-Dromery

L'histoire de «Sam de Bergerac» est celle d'un jeune garçon qui accepte d'écrire une lettre d'amour à la place de son meilleur copain, afin de le sortir d'un mauvais pas sentimental. Cette lettre s'avère si efficace que tous les garçons de la classe souhaitent alors faire appel aux talents de plume de Sam. Peu à peu, ce dernier se trouve propulsé écrivain public du collège. Sa seule crainte : que les filles viennent à découvrir le pot-aux-roses. Un «livre sensible, bien construit et bien écrit», «très drôle aussi» selon Michèle Reiser, la présidente du Prix Gulli, que Sarah Turoche-Dromery a remporté cette année.

livre_sam_de_bergerac_prixgulliduroman2019_5d8e1a243f497.png

«Sam de Bergerac» de Sarah Turoche-Dromery, éd. Thierry Magnier, 7,40€.

A partir de 13 ans

«River», de Claire Castillon

C'est par la voix de sa soeur que l'on découvre River, une adolescente différente, un «vilain petit canard», comme la qualifie sa soeur. Elle n'a ni la beauté de cette dernière, elle est introvertie et angoissée, ne parvient pas à s'attirer la sympathie des autres collégiens, elle ne fait pas vraiment la fierté de ses parents et passe son temps chez le psy. Claire Castillon plonge dans l'enfer du harcèlement scolaire pour mieux toucher le lecteur et même lui réserver quelques surprises en chemin. Un joli roman pour adolescents jouissant de la plume délicate de Claire Castillon qui n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat des tabous familiaux, de la cruauté de certains ados et de délivrer au final une note d'espoir en faveur de la différence.

Claire Castilloon dédicace son livre au Salon de Montreuil.

j020421_5ddc008a07877.jpg

«River» de Claire Castillon, Gallimard Jeunesse, 7,49€.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles