Pourquoi parle-t-on de «portion congrue» ?

Une expression qui vient d'une ancienne tradition religieuse.[© Superstock/Sipa]

Lorsqu’une quantité est réduite au strict minimum, on dit qu’elle correspond à la «portion congrue». 

Une expression qui tire son origine d’une pratique religieuse du Moyen Age. A l’époque, en effet, dans certaines paroisses, la dîme n’était pas prélevée directement par le curé, mais par un supérieur hiérarchique (abbé, évêque…). C’est ce dernier qui reversait ­ensuite une partie de cet impôt au prêtre.

La somme était calculée très précisément suivant sa charge, le nombre de personnes qui l’assistaient, et les taxes reçues par ailleurs. Elle était appelée «portion congrue», du latin congruus, qui ­signifie conforme ou convenable, car elle était censée être suffisante.

Mais en réalité, cette somme était souvent insuffisante pour permettre au curé de vivre confortablement, ce qui a donné son sens à l’expression utilisée aujourd’hui.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles