Pourquoi parle-t-on d'une «mise en bière» ?

Le terme date du VIIIe siècle.[© Chameleons Eye/REX/SIPA]

Lorsque le corps d’une person­ne décédée est placé dans un cercueil, on parle de la «mise en bière» du défunt.

Une expression qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’a rien à voir avec la boisson alcoolisée, et dont ­l’origine remonte au VIIIe siècle. A l’époque, les Francs, nos ancêtres, employaient le mot «bera» pour désigner une civière.

Cette simple planche de bois servait à porter les malades, les blessés, mais ­également les morts. Elle était ­fréquemment abandonnée sous le corps du défunt lorsque ce dernier était placé dans une fosse commune.

Par extension, lorsque l’usage du cercueil en bois s’est ­répandu, à la fin du XIIe siècle, on a rapidement pris l’habitude de l’appeler «bière». Dans certains pays de l’Est, le mot «bera» est d’ailleurs toujours utilisé pour ­parler d’un brancard.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles