Pourquoi les révolutionnaires parlent-ils du «grand soir» ?

Une expression tirée du procès de la «Bande noire».[© O. Laban/Mattei/AFP]

Lorsque les révolutionnaires évoquent le grand bouleversement social tant espéré, ils en parlent parfois comme du «Grand Soir». 

Cette expression a vu le jour en 1882, lors du procès de la «Bande noire», des ouvriers anarchistes de Saône-et-Loire appelés ainsi car ils se réunissaient la nuit, dans l’obscurité, pour fomenter leurs actions.

Lors des débats, le président du tribunal avait interrogé l’un des suspects à propos d’une lettre retrouvée chez lui. Dans ce message, un syndicaliste lui recommandait de «se montrer énergique, parce qu’un grand soir approchait».

Cette formule énigmatique avait été retranscrite par le chroniqueur judiciaire du Figaro, présent à l’audience, dans son article. Elle a immédiatement marqué les esprits, à droite comme à gauche, si bien qu’elle a vite intégré l’imaginaire collectif et a été reprise dans le langage courant.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles