D'où vient l'expression «c'est la Bérézina» ?

Une expression qui provient d'une bataille victorieuse de Napoléon.[© c. simon/afp]

Lorsqu’une personne ou un groupe subit une défaite humiliante, notamment en sport, on dit parfois que «c’est la Bérézina». Une expression dont l’origine remonte aux campagnes napoléoniennes.

En 1812, lors de la retraite opérée après l’invasion ratée de la Russie, l’empereur et son armée s’étaient retrouvés bloqués entre leurs ennemis et la rivière Bérézina (dans l’actuelle Biélorussie). Les soldats français avaient finalement réussi à repousser les Russes et à franchir le cours d’eau, remportant ainsi une petite victoire. 

Mais elle avait été obtenue au prix d’énormes pertes – environ 45 000 morts et  prisonniers –, et surtout dans le contexte d’une guerre perdue. 

Cette dernière a marqué la quasi-destruction de la Grande Armée et la fin de l’apogée de Napoléon, si bien que dans l’imaginaire collectif et le langage populaire, «la Bérézina» est devenue le symbole d’un échec cuisant.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles