Top Chef : tout savoir sur les finalistes de la saison 10

Fins techniciens, Samuel et Guillaume vont devoir faire preuve de créativité et d'endurance pour faire la différence [Capture 6play]

Après quatorze semaines de compétition entre quinze candidats professionnels talentueux, la dixième saison de Top Chef va révéler son grand gagnant ce mercredi 8 mai à 21h sur M6. 100% masculine, la finale opposera l'Angevin Samuel Albert au Finistérien Guillaume Pape.

Qui de Guillaume, de la brigade de Michel Sarran, ou de Samuel, de la brigade de Philippe Etchebest, succédera à Camille Delcroix, vainqueur de 2018, et remportera le titre et les 100 000 euros ? Les deux finalistes ont chacun leur style, mais la même détermination.

Guillaume pape, l'amoureux du terroir

guillaume_pape.jpg

Breton et fier de l'être, Guillaume, 27 ans, vient d'ouvrir avec sa compagne Marlène son premier restaurant, L'Embrun à Brest, et a travaillé auprès de chefs étoilés comme Olivier Bellin. Son atout : il maîtrise aussi bien la cuisine que la pâtisserie. 

Pour Michel Sarran, «Guillaume est un homme authentique très attaché à sa région, la Bretagne. Cette appartenance confère à sa cuisine une forte personnalité et une sincère générosité. Toutes ses semaines passées à ses côtés ont été un pur bonheur».

Ses plats salués par les plus grands chefs :

Le plat monochrome rouge (émission 7) lui a notamment valu les louanges du triplement étoilé Yannick Alléno : «On est dans le thème. Il y a du relief. C’est très bon, c’est sucré... Les assaisonnements sont justes ! C’est bien ce que je pensais, vous avez quelque chose dans les mains de particulier. Il faut essayer de le cultiver, c’est ce qui fera votre force».

Quand à sa version modernisée des Saint-Jacques à la bretonne (émission 10), elle a fait le bonheur du chef trois étoiles Arnaud Lallement : «C’est superbe. C’est franchement très bon. Il y a eu un véritable travail de sauce, ça me fait super plaisir. On sent qu’il y a l’iode de la Saint-Jacques. On est sur quelque chose de gourmand. Les cuissons sont belles. La Saint-Jacques est nacrée, croustillante sur le dessus. C’est un belle réalisation. On est totalement en Bretagne, on est en vacances !».

Samuel albert, le globe trotter

samuel_albert.jpg

L'exotisme fait sa force. Repêché en cours d'émission, cet originaire d'Angers âgé de 30 ans a fait ses armes aux quatre coins du monde. Il a notamment travaillé à Londres, à Melbourne et à Shanghaï, mais c'est à Tokyo qu'il a choisi de poser ses valises où il officie actuellement en tant que chef privé à l'Ambassade de Belgique.

«Samuel est un grand professionnel qui a une connaissance très précise de la cuisine française mais également une vision globale et internationale de la cuisine de part sa place de Chef au sein de l’Ambassade de Belgique au Japon, comme le décrit Philippe Etchebest. Sa régularité et son sérieux dans le travail sont ses principaux atouts. Il a une belle ouverture d’esprit, une réelle écoute et une grande soif d’apprendre».

Ses plats qui ont le plus séduit :

Le plat d’Anjou (émission 10). «C’est une belle assiette. Très sobre, très épurée. Ça donne envie d’y goûter, a déclaré Arnaud Lallement. La cuisson est parfaite. C’est très, très, très, bon. J’adore ! C’est un très joli plat de restaurant».

Le plat d’agneau (émission 11). «Ce visuel est très précieux et délicat. On a énormément de saveurs, a jugé le chef du Ritz Nicolas Sale. C’est techniquement très bien réalisé. C’est un plat qui a largement sa place dans une maison comme celle-ci (Le Ritz)».

Une ultime épreuve pour les départager 

Les deux finalistes vont devoir réaliser un menu gastronomique d'exception pour régaler cent convives, ainsi que les quatre chefs et jurés de l'émission Michel Sarran, Philippe Etchebest, Jean-François Piège et Hélène Darroze.

Ils vont cuisiner pendant dix heures dans les cuisines du restaurant Le Royal palace d'Evian, récompensé par une Etoile au guide Michelin, grâce au Chef Patrice Vander. Ils seront épaulés par leur chef de brigade et huit anciens candidats qui leur serviront de commis.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles