Tout savoir sur Lizzy Howell et Lin Ching Lan, les danseuses de Bilal Hassani

Lizzy Howell, 16 ans et Lin Ching Lan, 32 ans, magnifient la prestation de Bilal Hassani [Capture Youtube]

Une captation de la prestation que livrera Bilal Hassani ce samedi sur la scène de l’Eurovision dévoile les performances des deux danseuses qui l’accompagneront.

Le représentant de la France, qui apparaît sur scène avec une longue perruque blonde, est entouré de deux danseuses : Lizzy Howell, une Américaine de 16 ans, en surpoids, et Lin Ching Lan, une Taïwanaise malentendante âgée de 32 ans. « Roi » prend alors toute sa dimension d’ôde aux outsiders et briseurs de codes établis.

L'Américaine Lizzy Howell souffre d'obésité et s'était fait remarquer grâce à une vidéo virale « où on la voit danser et faire des fouettés incroyables », avait expliqué le chanteur au Parisien. « Pour avoir pratiqué, je peux vous dire que c'est super compliqué. Lizzy n'a pas le physique accepté par la société pour faire de la danse classique. On lui a toujours dit petite qu'elle n'y arriverait pas parce qu'il fallait être fine comme un petit bâton. Et elle n'a jamais écouté, a toujours continué... Je me suis reconnu en cela » confiait Bilal Hassani.

La Taïwanaise Lin Ching Lan souffre quant à elle de surdité depuis sa naissance. « Toute sa vie, elle aussi, des personnes ont essayé de l'arrêter car pour beaucoup, danser et être sourde était contradictoire. Elle l'a fait quand même et est merveilleuse » a expliqué Bilal Hassani. Le point commun entre les deux jeunes femmes : une détermination à toute épreuve pour parvenir à faire carrière dans la danse.

Lizzy Howell

Depuis l’âge de 5 ans Lizzy Howell est passionnée par la danse. Une discipline qui l’aide à lutter contre l’anxiété et l’hypertension intracrânienne dont elle souffre. Elle pratique la danse classique, les claquettes et la danse contemporaine et se rend à l’entrainement quatre fois par semaine.

Régulièrement cible de moqueries sur Instagram où elle poste des vidéos, Lizzy Howell explique qu'elle ne supprime volontairement pas les commentaires haineux qu’elle reçoit. « Avec le temps, j’ai appris à ne pas tenir compte de l’opinion des gens. Si les gens veulent vous rabaisser, laissez-les faire… et montrez-leur ce dont vous êtes capable ! ».

La jeune femme a à cœur de rappeler à ses nombreux followers que rien n’est impossible et qu’il faut croire en ses rêves. Dans son militantisme contre les préjugés, Lizzy Howell reçoit aussi de nombreux messages de soutien et suscite l’admiration. Elle a été contactée en mars dernier pour participer à l’Eurovision aux côtés de Bilal Hassani. « Je ne savais pas ce que c’était que l’Eurovision. J’ai alors appris que Céline Dion y avait participé », a-t-elle révélé lors de la conférence de presse.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Lizzy Howell (@lizzy.dances) le

Lin Ching Lan

Originaire de Taiwan, et née avec un sévère problème d’audition, Lin Ching Lan, 32 ans, ne connaissait pas non plus l’Eurovision quand elle a été conviée à y monter sur scène. « C’est la première fois que je participe à un tel événement international. J’ai commencé à danser à 20 ans et les gens pensaient que je ne le pourrais pas parce que je suis sourde ».

Quand elle allume la musique, Lin Ching Lan ne se concentre pas sur la mélodie mais sur les vibrations que le son transmet via le sol. Sentir le rythme est une aptitude qu’elle a acquise après sa participation à un concours de danse durant son adolescence. Malgré tous ses efforts à l’entraînement, la jeune fille ne parvenait à l'époque pas à rester dans le tempo, ce qui la rendait très triste. Réconfortée par sa maman, qui lui a rappelé que la danse devait rester un plaisir et pas une compétition, sa passion s’est à partir de là développée en même temps que sa capacité à « écouter » avec ses pieds.

Dans une interview pour le site Taiwan Panorama, elle explique qu’apprendre une chorégraphie prend quatre fois plus de temps pour un malentendant.

Après avoir gardé beaucoup de mauvais souvenirs de ses études de danse, elle a fondé en 2011 sa propre compagnie, s’assurant d’offrir aux malentendants un environnement bienveillant qui puisse leur donner confiance.

Très exigente avec elle-même, elle met à point d’honneur à faire stopper les remarques négatives concernant les personnes malentendantes. « Je n’aurais pas eu à travailler si dur si mes oreilles avaient été normales » confie la danseuse dont la prestation aura samedi prochain de quoi rendre fiers tous les malentendants et les outsiders du monde.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles