Pollution de l'air : le retour des pastilles

Les vignettes à apposer sur le pare-brise seront numérotées de 1 à 6, d’une couleur différente selon le degré de pollution. Une septième pastille, bleue, sera réservée aux véhicules électriques. [© ministère du développement durable et de l'énergie]

Après les annonces, place aux mesures concrètes. Le gouvernement a dévoilé ce mardi 2 juin un "plan d’action pour lutter contre la pollution de l’air".

 

Emblématique, et déjà évoquée en février par la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, la mise en place de pastilles de couleur pour signaler le taux de pollution de chaque véhicule, sera effective au 1er janvier 2016.

Sur le modèle de "la pastille verte", lancée en 1998 et abandonnée par la suite, l’objectif est de donner la possibilité aux utilisateurs des voitures les moins polluantes de bénéficier d’avantages de circulation en centre-ville. Le but n’étant pas de "faire de l’écologie punitive", il s’agira d’une démarche volontaire, et non contraignante.

 

Sept vignettes de couleur

Concrètement, ces vignettes à apposer sur le pare-brise seront numérotées de 1 à 6, d’une couleur différente selon le degré de pollution émise par le véhicule (deux-roues, utilitaires, poids lourds et bus seront soumis aux mêmes règles). Une septième pastille, bleue, sera réservée aux véhicules électriques.

Ces "certificats" permettront, en fonction des couleurs et des règles adoptées par les mairies, d’entrer dans les zones de circulation restreinte, de bénéficier de tarifs de stationnement préférentiels ou encore d’emprunter des voies réservées.

Les conducteurs qui le souhaitent pourront demander cette vignette auprès du service d’immatriculation des véhicules et la recevront par Internet ou par courrier. Cette démarche sera gratuite les six premiers mois, soit de janvier à juin 2016, et coûtera cinq euros par la suite.

Outre cette mesure, le gouvernement a également annoncé le lancement d’un appel à projets "Villes respirables en cinq ans" afin de "faire émerger des villes laboratoires" dans la lutte pour la qualité de l’air. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles