Projet d'une course entre le Queen Mary 2 et des multicoques

Le Queen Mary 2.[JAMES MORGAN / CARNIVAL AUSTRALIA / AFP]

L'ancien skipper Damien Grimont a présenté mercredi à Nantes le projet d'une course contre la montre opposant le mythique paquebot Queen Mary 2 à des multicoques ultimes, et reliant Saint-Nazaire à New York en 2017.

 

"C'est un défi un peu fou, (...) un défi majestueux qui signera le grand retour du Queen Mary 2 à Saint-Nazaire", a déclaré M. Grimont, ancien coureur au large et organisateur d'événements nautiques (Record SNSM, Solitaire du Chocolat), en présentant le projet "The Bridge 2017" à l'occasion des 10e Assises de l'économie de la mer.

La course transatlantique partira du port de Saint-Nazaire le 24 juin 2017, où avait été construit le paquebot de prestige, en direction du port de Verrazano à New York, "un trajet retour symbolique près de 100 ans jour pour jour après le débarquement" de soldats américains dans la cité portuaire, le 24 juin 1917, visant à mettre un terme à la Première guerre mondiale, a-t-il expliqué. 

"Ce n'est pas une transat de plus. Ce projet est l'occasion merveilleuse de mettre en lumière 100 ans de fraternité entre deux continents, et 100 ans de l'influence de la culture américaine sur notre territoire. Ce sera le centenaire de l'arrivée du jazz en Europe, avec l'orchestre de James Reese Europe débarqué à Brest, et des sports américains, dont le basket", a souligné M. Grimont à l'AFP.

Dans ce "défi de contre-la-montre", les multicoques auront "une semaine pour traverser l'Atlantique", et arriver le 2 juillet à New York, tandis que "le Queen Mary 2 fera une escale à Southampton" le lendemain de son départ de Saint-Nazaire, a-t-il indiqué. 

"Quand on a un projet aussi ambitieux, c'est un projet qui attire (...). L'idée de voir revenir le Queen Mary 2 à Saint-Nazaire, c'est quelque chose qui m'attire", a lancé Patrick Boissier, l'ancien patron des Chantiers de l'Atlantique.

La construction de ce paquebot, le plus grand navire de croisière jamais construit lors de sa mise à l'eau, avait été marquée par l'effondrement de la passerelle, faisant 16 morts et 29 blessés le 15 novembre 2003.

 

 

À suivre aussi

voile Transat Jacques Vabre : toujours en tête sur Charal, le duo Beyou-Pratt se dirige vers le Pot au Noir
entretien Immigration, communautarisme, voile : Emmanuel Macron s'explique dans Valeurs actuelles
Laïcité Laïcité : ce que dit la loi de 1905, ce qu'elle ne dit pas

Ailleurs sur le web

Derniers articles