On a testé Mordu, la nouvelle table du marché Saint-Germain

[©DR]

Le marché Saint-Germain en pleine rive gauche vibre depuis la rentrée grâce à l’ouverture de la sympathique table Mordu. Avec sa belle terrasse qui s’étend sous les arcades, elle a apporté une bouffée d’air jeune au quartier.

for_print_2-3714_5d976a0509535.jpg

[©DR]

A regarder sa carte de « petits plats à partager », on se croirait davantage dans le 11e arrondissement que rive gauche. Ça tombe bien : c’est justement pour sortir des fourneaux types bistronomie hipster que le chef Baptiste Trudel a été recruté.

for_print_2-4164_-_copie_5d9769abebc22.jpg

[©DR]

C’est dans le 11e, à Yard, que ce trentenaire au look branché et au solide cv (Le Grand Véfour, Sensing, Cristal Room Baccarat, …) a peaufiné une cuisine culottée, pleine de fougue, qui n’a pas peur de mélanger des influences variées.

Ce jour-là, le pied de cochon grillé est servi avec de l’anguille fumée et des concombres en pickles (12 euros). Un délicieux tartare de veau donne du croquant avec ses chips de riz soufflé (14 euros). Et puis il y a le flat bread recouvert de truffe noire d’été, emblématique de cette approche street-food version rive gauche.

for_print-4582_5d9769c0a3638.jpg

[©DR]

Toujours dans un registre original et déroutant, le poulpe grillé (27 euros) est servi avec un chou chinois mariné dans la saumure et un peu de yahourt pour atténuer l’acidité.

En fin de promenade gustative, les desserts sont dans un registre plus sage. La ganache chocolat (10 euros), avec son crumble de noisettes a un délicieux caramel salé… mais quand même une pointe de piment.

La carte des vins est dans la droite ligne de cette cuisine. Il y a des (bonnes) surprises comme un vinho verde qui vient du nord du Portugal et qui nous réconcilie avec cette appellation.

Il y a aussi des valeurs sûres de Bourgogne comme le Saint Romain des frères Buisson.

for_print-4043_5d9769dca36be.jpg

Le reste de la carte est bien doté avec près de 150 références allant du petit vin de soif au grand cru. Et pour cause, l’un des co-propriétaires, Nicolas Paradis, est le fondateur d’Ô Chateau et des Caves du Louvre.

A la carte, 150 références à la bouteille, classées par région, se mêlent petites pépites de vignerons (à partir d’une trentaine d’euros) et de très grands crus.

Mordu, 2, rue Félibien Paris 6e

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles