Qui pour succéder à Christophe de Margerie ?

Christophe de Margerie. [FRED DUFOUR / AFP]

Le décès du PDG de Total a suscité une vive émotion. Le groupe doit désormais lui trouver un successeur.

 

Une minute de silence. C’est avec émotion que les employés du groupe Total ont rendu hommage, mardi, à leur patron, brutalement décédé dans un crash aérien la nuit précédente. Christophe de Margerie a trouvé la mort à bord de son avion privé, alors que l’appareil s’apprêtait à décoller d’un aéroport de Moscou. A l’âge de 63 ans, il laisse derrière lui une femme, trois enfants et la plus grande entreprise française.

«Big Moustache»

La classe politique et le patronat ont multiplié les déclarations, mardi, pour saluer la mémoire de Christophe de Margerie. François Hollande s’est attardé sur la «personnalité originale» et le «caractère indépendant» du PDG. «Il se fichait du politiquement correct. C’était un véritable personnage», a confirmé Tom Enders, patron d’Airbus Group.

Celui qui était surnommé «Big Moustache» par ses collaborateurs, en allusion à ses impressionnantes bacchantes, s’est fait connaître presque autant pour son franc-parler que pour son action à la tête de Total. Entré dans le groupe il y a quarante ans, il en avait gravi tous les échelons jusqu’à culminer au rang de président-directeur général en 2010. Bonhomme, pince-sans-rire, il s’était taillé une solide réputation de dirigeant chaleureux et de fin négociateur.

Assurer la succession

Pour Total, que Christophe de Margerie a défendu bec et ongles tout au long de sa carrière, des scandales Erika à AZF en passant par les affaires de corruption, il va désormais falloir lui trouver un successeur. «Le groupe est organisé pour assurer la bonne continuité de sa gouvernance et de ses activités, pour faire face à cet événement tragique», a fait savoir le géant pétrolier.

Parallèlement, une enquête doit permettre de déterminer les causes de l’accident. Selon les enquêteurs russes, la direction de l’aéroport aurait fait preuve d’une «négligence criminelle».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles