Lutte contre la prostitution : le Sénat examine la loi

[Remy Gabalda / AFP/Archives]

Faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients ? Le Sénat tente de répondre à cette question à partir de lundi, avec l’examen de la proposition de loi visant à lutter contre la prostitution.

 

Adopté à l’Assemblée en décembre 2013, ce texte prévoyait au départ d’abroger le délit de racolage, créé en 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur.

Il s’agissait de lui préférer la pénalisation des clients. Tout achat d’acte sexuel exposait le contrevenant à une contravention de 1 500 euros.

Mais les sénateurs ont apporté des modifications importantes à la proposition de loi en commission. Rétablissant le délit de racolage, ils ont rejeté les sanctions contre les clients.

Des bouleversements qui ont suscité la colère des associations et des prostituées. Ces dernières étaient quelques centaines, samedi, à défiler dans les rues de Paris pour s’opposer au retour du délit de racolage. Selon elles, cette mesure ne fait que repousser le problème et peut également précariser les travailleurs du sexe.

D’éminents médecins français ont également fait entendre leur voix dans une tribune au JDD, exigeant de "supprimer les mesures répressives à l'encontre des personnes prostituées".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles