Le plan vélo sur la bonne voie au conseil de Paris

Des gens à bicyclette place de la Concorde à Paris  [Patrick Kovarik / AFP/Archives] Des gens à bicyclette place de la Concorde à Paris [Patrick Kovarik / AFP/Archives]

La capitale veut changer de braquet. Mardi14 avril, le Con­seil de Paris doit voter le nouveau plan vélo proposé par la municipalité, alors qu’Anne Hidalgo souhaite faire de Paris l’une des capitales mondiales de la bicyclette.

 

L’objectif de la maire de la ville est d’y faire tripler la part des déplacements à vélo dans les cinq ans à venir, pour qu’elle atteigne 15 %. "Nous n’avons pas la prétention d’être Amsterdam, une ville qui construit sa politique vélo depuis 40 ans. Mais il faut s’inspirer de ce qui marche à l’étranger"  , soulignait Christophe Najdovski, l’adjoint (EELV) à la mairie en charge des transports.

Pour ce faire, la municipalité veut "lever les obstacles à la pratique du vélo". Elle entend faire passer la longueur cumulée des pistes cyclables de 700 à 1 400 km, en augmentant le nombre de rues à double sens voitures-vélos limitées à 30 km/h.

 

Un budget de 150 millions d’euros

Certains couloirs de bus, dont la largeur le permet, comme sur le boulevard Henri IV (4e), vont être ouverts aux vélos. Quant aux grands axes à 50 km/h, ils devraient être équipés de pistes cyclables dotées de séparateurs, par exemple sur le boulevard Voltaire (11e).

Pour répondre à la question du stationnement, la mairie veut créer 10 000 places pour les vélos, dont un millier dans des boxes sécurisés.

Le budget prévu pour ce plan bicyclette est estimé à 150 millions d’euros sur cinq ans. En comparaison, 20 millions sont dépensés chaque année par Amsterdam, tandis que depuis 2013 et jusqu’à l’an prochain, Londres y consacre plus d’un milliard d’euros.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles