Valls : c'était "les catholiques de France qui étaient visés"

Bernard Cazeneuve et Manuel Valls à Villejuif ce mercredi 22 avril 2015. [KENZO TRIBOUILLARD / AFP]

Manuel Valls et Bernard Cazeneuve se sont rendus ce mercredi 22 avril en fin d'après-midi dans l'église Sainte-Thérèse de Villejuif (Val-de-Marne). Le Premier ministre a déclaré que c'était "les chrétiens, les catholiques de France" qui étaient visés à travers le projet d'attentat déjoué dimanche et qui ciblait une église.

 

"Vouloir s'en prendre à une église, c'est s'en prendre à un symbole de la France, c'est l'essence même de la France qu'on a sans doute voulu viser", a ajouté le Premier ministre, qui a visité, avec le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, deux églises de Villejuif visées par un individu franco-algérien.

Ce matin, l'exécutif a affirmé avoir "évité" un attentat "imminent" contre "une ou deux églises" en arrêtant, fortuitement, un homme par ailleurs soupçonné d'être impliqué dans le meurtre d'une Nordiste de 32 ans, Aurélie Châtelain, tuée d'une balle dimanche au petit matin à Villejuif.

Selon le procureur de Paris, François Molins, l'exploitation du GPS du suspect permet d'envisager sa présence dans cette ville du Val-de-Marne, à l'heure où la jeune femme a été tuée. D'autant que la balle a été tirée avec le revolver du suspect et que son ADN a aussi été trouvé dans le véhicule d'Aurélie Châtelain. Enfin, des traces de sang de la victime ont été retrouvées sur la parka du suspect.

L'enquête a par ailleurs montré que le suspect avait fait des recherches sur les églises de Villejuif.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles