Il vole 113.000 euros à des machines à café

L'ex-employé d'une société d'exploitation de distributeurs de boissons avait gardé le passe permettant d'ouvrir les automates. [CC / Maxime MARAIS / Flickr]

L'ex-employé se servait à la machine à café, mais pas en boissons: un homme de 39 ans sera jugé le 24 juillet devant le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour avoir raflé 113.000 euros en petite monnaie provenant de machines à café, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

 

La justice lui reproche au moins 27 vols aggravés en Ile-de-France ces derniers mois, selon une source proche de l'enquête. Cet homme, originaire de Seine-Saint-Denis, travaillait pour une société d'exploitation de distributeurs de boissons basée dans les Hauts-de-Seine jusqu'à son licenciement fin 2014.

Problème: il avait conservé son uniforme, sa voiture de service, et surtout, le passe permettant d'ouvrir les automates. Muni du précieux sésame, il se rendait dans les entreprises clientes en plein jour en faisant mine de réapprovisionner les machines en café et canettes et il en repartait avec de la monnaie sonnante et trébuchante, a relaté une source proche de l'enquête.

 

Une baisse des recettes, une plainte

La gérante de la société exploitante, constatant une baisse des recettes, avait porté plainte en avril. Dans la foulée, elle avait bloqué l'accès aux distributeurs, mais cela n'a pas découragé le voleur présumé, qui "a continué ses agissements en dégradant des automates", selon cette source.

L'ex-salarié a été arrêté fortuitement à Paris le 27 avril alors qu'il venait de "foncer sur deux policiers" lors d'un banal contrôle routier. Incarcéré à la prison d'Osny (Val-d'Oise), il a été extrait de sa cellule le 18 juin pour être entendu par les policiers de la Sûreté territoriale des Hauts-de-Seine chargée d'enquêter sur les vols en série. 

Lors de son audition, le trentenaire, défavorablement connu de la police et de la justice, a nié les faits pour lesquels il comparaîtra devant la 16e chambre correctionnelle du tribunal de Nanterre. Une partie du butin a été retrouvée à son domicile de Saint-Denis. 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles