Paris : la pollution plus forte rive droite

Le nord-ouest et le centre de la capitale sont particulièrement exposés aux polluants. [FRANCOIS GUILLOT / AFP]

C’est entre la Seine et le périphérique nord que l’air est le plus pollué. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude sur l’atmosphère à Paris que vient de publier la revue scientifique américaine Plos One.

 

Menée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), l’analyse identifie les quartiers les plus chargés en dioxyde d’azote, un polluant lié au trafic automobile et au chauffage des bâtiments. La Rive droite, notamment dans le centre et dans le nord-ouest, sont les plus sérieusement touchés (en revanche, on respire mieux dans les 13e et 14e).

Dans ces zones, les Parisiens souffrent de la proximité avec de grands axes routiers, comme les quais de Seine, les Champs-Elysées, la rue de Rivoli ou, plus loin, avec le boulevard périphérique, mais aussi avec les nombreux bureaux (chauffage) situés dans les arrondissements de l’ouest.

 

pollution_no2.jpg

 

Une pollution synonyme de maladies chroniques

La concentration de polluants peut y dépasser 55,8 microgrammes par mètre cube d’air, loin du seuil maximal recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), fixé à 40 microgrammes.

Un véritable problème de santé publique car une exposition à long terme "favorise le développement de souffrances chroniques, comme les maladies cardio-vasculaires, l’athérosclérose (obstruction des artères) ou l’hypertension", indiquent les rapporteurs de l’étude.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles