Paris : vers un épilogue pour les "dames pipi" ?

Le marché du nettoyage des toilettes a été confié à une entreprise néerlandaise. [MARCUS BRANDT / DDP / AFP]

Les "dames pipi" des monuments parisiens, sans employeur depuis le 1er juillet, doivent être fixées mardi par le conseil des prud'hommes.

 

La décision devait être prise le 8 septembre dernier, mais avait été finalement repoussée. La dizaine de salariées espère être reprise par le nouveau prestataire chargé du nettoyage des toilettes publiques de la capitale, l'entreprise néerlandaise 2theloo. Certaines employées assurent pourtant le service depuis une trentaine d'années, dans les gares ou des lieux touristiques de Paris comme la cathédrale Notre-Dame ou le Sacré-Cœur.
 
Agées de 45 à 65 ans, elles sont au chômage forcé depuis le 1er juillet. Une première audience aux prud'hommes avait eu lieu le 27 août. La société hollandaise ne souhaite pas conserver ces "dames pipi", qui ne seraient plus adaptées à l'activité, les dirigeants voulant réorienter le service vers la prestation haut de gamme.
 
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles