Le commando neutralisé lors de l'assaut à Saint-Denis «pouvait passer à l'acte»

«Vers 4h45, le Raid est parvenu à interpeller trois individus, dont un était blessé par balle au bras. Ces trois hommes ont été immédiatement placés en garde à vue et leurs identités sont en cours de vérification», a indiqué le procureur de Paris lors d'une conférence de presse.

L'assaut policier à Saint-Denis, au nord de Paris, lancé dans le cadre de l'enquête sur les attentats de vendredi pour arrêter des suspects s'est achevé vers 11h30.

Deux forcenés sont morts dont une femme qui s'est fait exploser au début de l'assaut. On ne connaît pas l'identité des suspects morts. Cinq policiers ont été blessés et l'armée est arrivée en soutien du RAID et de la BRI. 110 hommes ont été mobilisés dans l'assaut.

Trois hommes extraits de l'appartement par le RAID ont été arrêtés et placés en garde à vue selon le parquet. Leur identité n'a pas encore été établie.

20h31 : La France a réalisé 12% des frappes contre Daesh

La France a été le premier partenaire de l'Otan a frapper en Irak en septembre 2014, et a conduit à peu près 12% de toutes les frappes non américaines en Irak et en Syrie jusqu'à maintenant», explique le colonel Steve Warren, un porte-parole militaire américain qui s'exprimait par vidéoconférence depuis Bagdad.

19h57 : COP21 - Le gouvernement interdit les manifestations pour le climat prévues le 29 novembre et 12 décembre

Le gouvernement français a décidé mercredi «de ne pas autoriser» les marches pour le climat prévues en France les 29 novembre, veille de l'ouverture de la COP21, et le 12 décembre, à la suite des attentats à Paris, annonce la présidence de la COP21.

19h24 : Abdelhamid Abaaoud et Salah Abdeslam ne figurent pas parmi les huit gardés à vue

 

19h22 : Les trois personnes interpellées et le corps retrouvé dans l'appartement n'ont pas encore été identifiés

«Vers 4h45, le Raid est parvenu à interpeller trois individus, dont un était blessé par balle au bras. Ces trois hommes ont été immédiatement placés en garde à vue et leurs identités sont en cours de vérification», précise le procureur de Paris

19h20 : Plus de 5 000 munitions ont été tirées par les forces de l'ordre pendant le raid de Saint-Denis

19h16 : Un SMS a été envoyé juste avant l'attaque du Bataclan

Un SMS indiquant «on est parti, on commence» a été envoyé le soir des attaques du vendredi 13 novembre à partir d'un téléphone portable découvert dans une poubelle à l'extérieur de la salle de concert du Bataclan, indique le procureur François Molins.

19h12 : Le commando neutralisé lors de l'assaut à Saint-Denis «pouvait passer à l'acte»

Le procureur de la République de Paris, François Molins, indique que le commando terroriste neutralisé lors de l'assaut de Saint-Denis «pouvait passer à l'acte». «Tout laisse à penser que, au regard de leur armement, leur organisation structurée et leur détermination, ce commando pouvait passer à l'acte», souligne-t-il. 

18h45 : La femme kamikaze pourrait être la cousine d'Abdelhamid Abaaoud

Selon RTL, la femme qui a activé sa ceinture explosive lors de l'assaut de Saint-Denis serait la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris. L'information n'a pas été confirmée.

18h20 : Un homme recherché en Suède pour «préparation d'acte terroriste»

Un homme soupçonné d'avoir préparé un attentat en Suède était recherché mercredi par toutes les polices du pays, où le niveau d'alerte antiterroriste a été relevé, annoncent les services de sécurité.

18h15 : Le ministre de l'Intérieur n'a «pas exclu» qu'un «troisième terroriste» ait pu être tué dans l'assaut de Saint-Denis

«Il n'est pas exclu que, compte tenu des éléments retrouvés sur place, il y ait un troisième terroriste qui ait été tué», a déclaré par la suite le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, à l'AFP. A la mi-journée, le procureur de Paris avait annoncé que deux personnes étaient mortes dans l'opération. 

18h00 : Manuel Valls désigne l'islamisme radical comme «ennemi»

Le Premier ministre Manuel Valls a désigné  l'islamisme radical comme un «ennemi» après les attentats de Paris, en y intégrant le salafisme, branche fondamentaliste de l'islam. «Oui, nous avons un ennemi, et il faut le nommer c'est l'islamisme radical. Et un des éléments de l'islamisme radical, c'est le salafisme», a déclaré le chef du gouvernement lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale.

17h51 : Un homme recherché après la découverte d'explosifs à son domicile

«On est intervenu dans le cadre d'une perquisition administrative et on a découvert des explosifs et des bouchons allumeurs», indique un porte-parole de la Direction de la sécurité publique du Nord. «L'individu, qui était absent lors de la perquisition, est recherché», précise-t-il. Pour l'heure, aucun lien n'aurait été établi avec les attentats de Paris.

17h17 : L'aviation russe va cibler les camions-citernes de Daesh transportant des produits pétroliers

«Il a été décidé aujourd'hui que les avions de l'armée russe cibleront les camions-citernes transportant des produits pétroliers dans une zone contrôlée par Daesh» en Syrie, annonce le général Andreï Kartapolov.

16h24 : Daesh annonce l'exécution de deux otages chinois et norvégien

Dans le numéro 12 de son magazine, le groupe terroriste publie les photos des corps des deux otages présumés au visage ensanglanté, frappées d'un grand bandeau en rouge sur lequel est écrit : «Exécutés après avoir été abandonnés par les nations et les organisations infidèles».

16h08 : Roland Jacquard : «Daesh a mis en place un commando paramilitaire»

Selon le président de l'Observatoire international du terrorisme, «le mode opératoire des attentats nous pousse à être très inquiets pour la suite».

15h53 : le Charles-de-Gaulle bientôt opérationnel

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle sera "sur zone", prêt à engager ses avions en Syrie, "à la fin de la semaine", a annoncé Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

15h50 : une conférence de presse à 19h

Le procureur de la République de Paris François Molins donnera une conférence de presse à 19h.

15h38 : l'aéroport de Roissy également visé ?

Outre La Défense, les terroristes arrêtés ce matin auraient aussi ciblé l'aéroport international de Roissy-Charles-de-Gaulle avance France 2.

15h33 : l'assaut de Saint-Denis raconté par Bernard Cazeneuve

15h16 : l'hommage de l'Assemblée aux forces de l'ordre

L'Assemblée nationale a rendu un hommage unanime mercredi à l'action des forces de l'ordre lors de l'opération antiterroriste de Saint-Denis dans la matinée, avec des députés, debout, applaudissant au début de la séance des questions au gouvernement.

15h05 : le message de soutien d'Anne Hidalgo

14h13 : la cellule démantelée visait la Défense selon RTL

RTL avance que le réseau démantelé à Saint-Denis s'apprêtait à attaquer le quartier de La Défense à travers des attentats dès jeudi 19 novembre. 

13h47 : perquisitions en cours à Roissy dans le cadre de l'état d'urgence

Deux perquisitions sont actuellement menées sur la plateforme aéroportuaire de Roissy, notamment dans la branche cargo du groupe Air France, dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats. Ces deux perquisitions administratives sont conduites sur ordre préfectoral.

13h18 : Hollande propose d'armer les policiers municipaux

L'opération antiterroriste de Saint-Denis nous confirme que "nous sommes dans la guerre" a indiqué le président de la République lors d'une réunion de l'Association des Maires de France à Paris. Face au terrorisme, il n'y a "plus de clivage partisan qui tienne" at-il aussi insisté. Il a surtout annoncé que des polices municipales pourront être équipées avec des armes du stock de la police nationale. La France doit "faire les vérifications nécessaires avant d'accepter des réfugiés" sur son sol, a aussi rappelé François Hollande, indiquant que la réforme du droit d'asile permet de retirer la qualité de réfugié à toute personne qui "constituerait une menace".

 

 

13h06 : les transports reprennent progressivement

Interrompu toute la matinée entre les stations Saint-Denis-Université et Carrefour Pleyel, le trafic reprend sur la ligne 13 du métro, a indiqué la RATP. Mais si le métro reprend, le trafic des bus est encore perturbé.

12h53 : vérifications pour savoir si Abaaoud était dans l'appartement

Chargé de l'enquête sur les attentats, François Molins indique que des vérifications sont en cours pour déterminer l'identité des personnes tuées et interpellées lors de l'assaut à Saint-Denis. Les enquêteurs ne peuvent "en l'état" se prononcer sur la présence de l'organisateur présumé des carnages de vendredi, Abdelhamid Abaaoud. "Personne n'a pas pu entrer dans l'immeuble donc les opérations de police technique et scientifique n'ont pas commencé".

12h46 : des policiers défoncent les portes d'une église de Saint-Denis 

Une petite dizaine de policiers a défoncé à coups de haches les portes de l'église Saint-Denys-de-l'Estrée dans le quartier où est toujours en cours l'opération de sécurisation après la fin de l'assaut et a pénétré dans le lieu de culte, sans que l'on connaisse les raisons de cette intervention. Ils en sont ressortis apparemment bredouilles environ un quart d'heure plus tard.

eglise-hache.jpg

12h36 : le renseignement avait identifié la présence possible d'Abdelhamid Abaaoud

Le procureur de la République François Molins confirme que les services de renseignement avaient identifié la possible présence de Abdelhamid Abaaoud. Il s'exprimera plus longuement lors d'un point presse dans l'après-midi.

12h22 : les 129 victimes du 13 novembre identifiées

"A ce jour, une identité a pu être donnée aux corps des victimes décédées, soit 129 à ce jour, et un peu plus d'une centaine de familles ont pu se recueillir sur la dépouille de leur proche à l'Institut médico-légal", peut-on lire dans le compte rendu du Conseil.

12h17 : Cazeneuve est arrivé à Saint-Denis

"Deux personnes sont décédées dont une femme par explosif" dans l'assaut policier de Saint-Denis a confirmé le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, arrivé sur place avec François Molins. "Sept personnes ont été interpellées", a-t-il également précisé avant de saluer le travail du Raid et de la BRI. 110 hommes en tout sont intervenus "de façon extrêmement courageuse (...) essuyant le feu pendant de nombreuses heures".

cazeneuve.jpg

11h52 : la prolongation de l'état d'urgence sera examinée jeudi à l'Assemblée et vendredi au Sénat

Le gouvernement veut que la réforme constitutionnelle décidée dans la foulée des attentats de Paris soit adoptée avant la fin de l'état d'urgence, soit d'ici trois mois, a indiqué le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll à l'issue du Conseil des ministres, en grande partie consacré au projet de loi relatif à l'état d'urgence.

11h41 : le Charles-de-Gaulle a appareillé de Toulon

Le porte-avions français a appareillé ce matin pour se rendre dans l'est de la Méditerranée avec son groupe aéronaval et prendre part aux efforts de la coalition dans sa lutte contre Daesh.

11h39 : fin de l'assaut à Saint-Denis

L'agence France Presse annonce que l'assaut des forces de l'ordre est terminé à Saint-Denis et que des opérations de sécurisation sont toujours en cours dans la ville. Stéphane Le Foll, porte parole du Gouvernement confirme cette information. Tous les terroristes seraient neutralisés.

11h27 : la police nationale annonce la mort d'une chienne d'assaut

Diesel, chienne d'assaut des policiers d'élite du Raid, a été tuée dans l'opération annonce la police nationale sur Twitter. Ce malinois de 7 ans était utilisée pour la recherche d'explosifs. Sur Twitter, des utilsateurs ont créé un hashtag #jesuisunchien. 

11h13 : un texte condamnant le terrorisme diffusé dans les mosquées par le CFCM

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) va diffuser auprès des 2.500 mosqués de France un "texte solennel" condamnant "sans ambiguïté" toute "forme de violence ou de terrorisme", en vue du prêche de vendredi prochain.

11h07 : l'interview de l'homme qui dit avoir prêté l'appartement

Un homme qui dit avoir hébergé deux personnes "qui venaient de Belgique" dans l'appartement de Saint-Denis où se déroule actuellement l'assaut des forces de l'ordre a été interpellé par les policiers. Il a eu le temps de répondre aux questions des journalistes.

11h03 : Salah Abdeslam arrêté en février aux Pays-Bas

Salah Abdeslam, visé par un mandat d'arrêt international avait été brièvement arrêté en février aux Pays-Bas lors d'un contrôle routier pour possession de cannabis annonce la police néerlandaise.

11h00 : des vidéos de l'assaut diffusées par des riverains

Quelques minutes à peine après le début de l'opération, certains Dionysiens ont filmé les premiers échanges de tirs entre les forces de l'ordre et les forcenés. 

10h43 : une femme raconte que le plafond de l'appartement est effondré

Sur I-Télé, une habitante de l'immeuble où se trouve l'appartement visé par l'assaut raconte que le plafond s'est effondré.

10h16 : Le conseil des ministres maintenu

François Hollande présidait mercredi matin une réunion de ministres dans son bureau à l'Elysée, où le Conseil des ministres est maintenu malgré l'opération antiterroriste.

10h03 : de nombreux établissements scolaires fermés à Saint-Denis

Les établissements scolaires du centre de Saint-Denis sont fermés "jusqu'à nouvel ordre" indique le minsitère de l'Education nationale.

09h52 : les transports interrompus

Du côté des transports en commun, le trafic était très perturbé, avec notamment, au total, 20 lignes de bus interrompues "par mesure de sécurité". Le trafic du métro et des tramways restait lui aussi perturbé dans la zone.

09h27 : les militaires déployés en nombre

militaires.jpg

08h49 : neuf assaillants recherchés, un portable retrouvé

Cinq jours après les attentats qui ont fait 129 morts et 352 blessés, à Paris et au Stade de France à Saint-Denis, les enquêteurs traquent en particulier Salah Abdeslam, 26 ans, soupçonné d'avoir été l'un des tireurs qui ont mitraillé vendredi soir les terrasses de cafés et restaurants parisiens, avec son frère Brahim Abdeslam, qui s'est fait exploser.

Les enquêteurs disposent par ailleurs d'une vidéo accréditant l'existence d'un autre assaillant dans leur commando qui circulait à bord d'une Seat noire. Mais on ne savait pas précisément qui recherchaient les policiers intervenant mercredi à Saint-Denis. Un portable manifestement utlisé par les assaillants peu de temps avant le carnage a par ailleurs été découvert dans une poubelle des environs du Bataclan selon Médiapart et Europe 1. Les enquêteurs y ont trouvé un plan détaillé de la salle de concert ainsi que le message SMS "On y va".

Attentats de Paris: suivez iTELE en direct sur... par ITELE

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles