Tout savoir sur François Molins, le procureur de la République de Paris

François Molins est procureur de la République à Paris depuis 2011.[ALAIN JOCARD / AFP]

Affaire Merah, attaque contre Charlie Hebdo par les frères Kouachi, attaque du Thalys, le procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris est présent dans tous les dossiers liés au terrorisme.

François Molins est né le 26 août 1953 à Banyuls-dels-Aspres (Pyrénées Orientales). En janvier 1979, il est diplômé de l’Ecole nationale de la magistrature et commence une carrière qui le fait passer notamment par Carcassonne, Montbrison, Lyon et Angers.

En 2004, il obtient son premier poste d’importance en étant nommé procureur de la République à Bobigny, deuxième tribunal de grande instance de France. Un poste réputé «sensible» qu’il occupe pendant cinq ans.

En 2009, il rejoint la sphère politique et devient directeur de cabinet de la ministre de la justice de l’époque, Michèle Alliot-Marie. Si cette dernière doit quitter son poste suite après que l’on ait appris qu’elle avait utilisé l’avion personnel du beau-frère de l’ancien président tunisien Ben Ali, François Molins reste à son poste auprès du nouveau garde des sceaux, Michel Mercier.

Une nomination «malsaine»

Il arrive à son poste actuel en novembre 2011. Les syndicats de magistrats jugent «malsain» cette nomination, estimant, qu’après avoir travaillé pour le gouvernement, ses décisions seraient entachées de suspicion. Sa fonction de procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris le place en première ligne sur les affaires terroristes. Depuis 1986, la France s’est dotée d’un arsenal juridique spécifique pour lutter contre le terrorisme à la suite de la vague d’attentats commis sur son par des terroristes du Moyen-Orient. Après les attentats du 11 septembre 2001, il sera renforcé.

Dès le mois de mars 2012, François Molins est chargé de l’enquête sur Mohamed Merah, coupable d’avoir tué deux militaires à Montauban avant d’attaquer une école juive à Toulouse où il tue un enseignant et trois enfants. Il s’occupera également des autres attaques terroristes qui ont eu lieu en France ces dernières années.

Interrogé par Le Figaro au mois de mai dernier, François Molins, dont la parole est assez rare dans les médias en dehors des affaires dont il s’occupe, avait estimé que «la menace n’a jamais été aussi forte», précisant que «plus de 1600 individus étaient surveillés par la DGSI» Il avait malheureusement raison.

François Molins doit prendre la parole à 19h pour donner plus de détails sur l'intervention qui a eu lieu ce matin à Saint-Denis et qui a permis d'interpeller sept personnes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles