Terrorisme : l'Allemagne va aider la France

François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel se sont rendus ensemble mercredi peu après 19h place de la République à Paris pour se recueillir à la mémoire des 130 victimes des attentats.[PATRICK KOVARIK / AFP]

Deux hommes, Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, sont toujours activement recherchés dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. Les gendarmes pourront eux aussi être armés en permanence dans le cadre de l'état d'urgence. François Hollande poursuit son marathon diplomatique : il a reçu la chancelière allemande Angela Merkel. L'Assemblée nationale a voté à la quasi-unanimité la poursuite des frappes aériennes en Syrie.

20h15 : L'Allemagne va aider la France

La chancelière allemande Angela Merkel a promis mercredi d'agir "vite" pour répondre à la demande de François Hollande de "réfléchir aux responsabilités supplémentaires" que l'Allemagne pourrait assumer dans la lutte contre le terrorisme, lors d'une déclaration commune des deux dirigeants à l'Elysée.

"Lorsque le président m'invite à réfléchir aux responsabilités supplémentaires que nous pourrions assumer, eh bien, pour moi, c'est une véritable mission et nous réagirons vite", a-t-elle déclaré.

19h49 : Hollande et Merkel ensemble place de la République

Le président François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel se sont rendus ensemble mercredi peu après 19h place de la République à Paris pour se recueillir à la mémoire des 130 victimes des attentats du 13 novembre. Les deux dirigeants devaient ensuite gagner l'Elysée pour un entretien suivi d'un dîner de travail.

18h45 :  l'Assemblée vote la prolongation des frappes en Syrie

L'Assemblée nationale a voté par 515 voix contre 4 contre la prolongation des frappes aériennes en Syrie.

17h32 : Pour Valls: "le régime syrien ne peut en aucun cas être un partenaire" contre Daesh

Manuel Valls a estimé devant l'Assemblée nationale que le régime de Bachar al-Assad ne pouvait pas être un partenaire de la France contre Daesh. "Non le régime syrien ne peut en aucun cas être un partenaire, non la coopération anti-terroriste ne peut être ni envisageable ni utile avec ce régime qui lui-même recourt à la terreur", a déclaré le Premier ministre dans un discours défendant la prolongation de l'intervention française en Syrie. 

16h22 : les gendarmes armés aussi en dehors du service

Comme les policiers, les gendarmes peuvent être armés en dehors de leurs heures de service depuis mercredi "sous certaines conditions" dans le cadre de l'état d'urgence institué en France depuis les attentats du 13 novembre, a-t-on appris mercredi auprès de leur direction.

16h15 : la vente de drapeaux tricolores explose

François Hollande veut mobiliser les Français autour de l'hommage national aux victimes des attentats de Paris. Ainsi, il leur a demandé mercredi de «pavoiser» leur domicile avec «un drapeau bleu blanc rouge». Une marque de patriotisme qui s'est développée, depuis vendredi 13 novembre. En effet, les ventes des drapeaux ont explosé.

15h38 : "aucune excuse sociale" ne doit être trouvée au terrorisme

Lors de la séance des questions au gouvernement, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré qu'"aucune excuse ne doit être cherchée, aucune excuse. Aucune excuse sociale, sociologique et culturelle car, dans notre pays, rien ne justifie qu'on prenne des armes et qu'on s'en prenne à ses propres compatriotes".

15h15 : un député demande communication des fiches S aux maires

Le député PS Jean-Louis Bricout a demandé dans un courrier adressé à Bernard Cazeneuve que les maires soient mis au courant dans le cas où un de leurs employés serait fiché S et perçu comme dangereux. Maire de Bohain, dans l'Aisne, l'élu pense en particulier aux employés encadrant les activités périscolaires, qui "ont une connaissance et un accès aux espaces publics" et nécessitent selon lui "une vigilance accrue".

15h08 : la subvention de la Casa Nostra suspendue

Après la polémique suscitée par la vente au DailyMail des images de l’attaque perpétrée contre la pizzeria Casa Nostra le 13 novembre, la mairie de Paris a bloqué l’aide municipale qu’elle avait prévu de verser au restaurant parisien après les attentats.

14h32 : des portions d'autoroute et de périphérique fermées pour la COP21

Le préfet de police de Paris Michel Cadot a détaillé le dispositif de circulation lors de la COP21 notamment pour les 29 et 30 novembre, jours d'arrivées des délégations étrangères durant lesquels plusieurs portions d'autoroute et périphérique seront fermées.

12h36 - Vidéo vendue des attentats : la mairie de Paris bloque l'aide prévue

Le versement de 40 000 euros promis par la mairie de Paris à chaque commerçant touché par les attentats, a été bloqué pour la pizzeria Casa Nostra dont le gérant est accusé d'avoir monnayé la vidéo de l'attaque. «Nous avons bloqué le versement des 40 000 euros» d'aide votée lundi en Conseil de Paris «tant que le gérant n'aura pas reversé les 50 000 euros touchés au fonds d'aide aux victimes», a indiqué à l'AFP Mathias Vicherat, directeur de cabinet du maire PS de Paris, Anne Hidalgo.

12h23 : Hollande invite les Français à mettre des drapeaux tricolores aux fenêtres en hommage aux victimes

 Le chef de l'Etat invite les Français à paticiper à l'hommage solennel qui sera rendu vendredi aux victimes des attentats aux Invalides,  en «pavoisant» leur domicile avec un drapeau bleu blanc rouge.

12h17 : «l'émir blanc», condamné à six mois de prison avec sursis

Olivier Corel, dit «l'émir blanc» de la filière d'Artigat en Ariège  a été condamné en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Foix à six mois de prison avec sursis pour détention d'arme, en l'occurence un fusil de chasse.

12h01 : Le Sénat crée un comité de suivi de l'état d'urgence

La commission des lois du Sénat a créé un comité de suivi de l'état d'urgence dont le rapporteur spécial est l'ancien Garde des Sceaux Michel Mercier (UDI-UC), a annoncé la commission. L'ensemble des groupes politiques du Sénat y sera représenté.

11h49 : Les notaires créent un numéro vert pour les proches des victimes

Les notaires mettent en place un numéro vert gratuit, joignable sept jours sur sept jusqu'à la fin du mois de mars, pour accompagner les proches des victimes des attentats de Paris dans leurs démarches juridiques. A compter de jeudi, le numéro vert 0 800 94 25 80 sera en service tous les jours, de 7h à 21h du lundi au samedi et de 8h à 20h le dimanche.

11h32 : «Les réfugiés sont des victimes des terroristes», insiste un Haut-Commissaire de l'Onu

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux réfugiés met en garde contre l'amalgame entre migrants et terrorisme, certains des auteurs des attentats de Paris étant soupçonnés de s'être mêlés aux réfugiés pour entrer en Europe.

9h15 : Réouverture des écoles et des métros à Bruxelles

Bruxelles s'efforçait mercredi de reprendre une vie normale malgré le maintien de l'alerte terroriste à son niveau maximal, avec le redémarrage partiel de ses métros et la réouverture de ses écoles sous étroite surveillance policière.

9h08 : 8 000 policiers et gendarmes déployés aux frontières et 2 800 sur le site de la conférence pour la COP21

Quelque 8 000 policiers et gendarmes sont déployés aux frontières pour des contrôles à l'occasion de la conférence de l'ONU sur le climat (COP21) qui débute dimanche au Bourget, où seront postés 2 800 hommes supplémentaires pour la sécurité du site, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur.

5h00 : «Pas de menace crédible» de Daesh visant les Etats-Unis

«Il n'y a pas actuellement de menace spécifique, crédible» du groupe jihadiste aux Etats-Unis, a déclaré le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, à l'issue d'une réunion avec le président américain Barack Obama.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles