Animaux domestiques : 5 étapes pour une adoption réussie

Un animal issu d'un refuge n'est pas moins sociable qu'un autre, et souvent très câlin.[©John Thornton/AP/SIPA]

Tous les ans, 100 000 animaux sont abandonnés, dont 60 000 pendant l’été, selon la SPA. Il faut s’engager à comprendre, soigner et aimer son animal. L’adoption est source de joie mais aussi de devoirs qu’il ne faut pas sous-estimer. Quelques règles sont à suivre pour que tout le monde y trouve son compte.

Anticiper l’arrivée 

Avoir un animal de compagnie est une décision importante à prendre en famille. Il faut de la disponibilité, de la patience, de l’amour et des moyens financiers (nourriture, matériel, frais de vétérinaire, de gardiennage, d’éducation…). Il faut veiller à rendre heureux le futur adopté. L’animal choisi doit être compatible avec son mode de vie. Pour toutes ces raisons, il faut bien anticiper un tel acte et se poser les bonnes questions avant de franchir le pas.

Bien choisir son refuge

Adopter dans un refuge un animal abandonné, orphelin, qui a éventuellement été maltraité, c’est lui donner une seconde vie. Cela lui permettra de combattre la solitude ou l’isolement, malgré les bons soins prodigués au refuge. Sortir un animal de cette situation est à la fois gratifiant pour lui et pour la famille qui l’accueille. Ces animaux délivrés de leur cage témoignent d’une immense reconnaissance. Contrairement aux idées reçues, un animal issu d’un refuge n’est pas moins sociable qu’un autre. Certains refuges fonctionnement également avec des familles d’accueil qui proposent leurs animaux recueillis à l’adoption.

Rencontrer l’animal

La plupart des refuges présentent en ligne la description et les photos des chiens et chats à adopter. Il est nécessaire de rencontrer physiquement les animaux sélectionnés pour voir leur aptitude à s’intégrer au nouveau foyer. Il est conseillé de visiter le refuge en famille afin de s’assurer que le «coup de cœur» soit unanime. Il est recommandé de prendre le temps de découvrir et d’observer les animaux. On pourra également interroger le personnel du refuge sur le caractère et le passé de l’animal. De la patience et une approche tout en douceur sont la base nécessaire pour que ces animaux meurtris puissent de nouveau accorder leur confiance en l’homme.

Remplir les formalités

L’adoptant remplit une fiche de renseignements et doit répondre à certaines conditions pour pouvoir adopter un animal : résider en France métropolitaine, être majeur. Il faudra produire une pièce d’identité et un justificatif de domicile. L’animal est donné tatoué, vacciné, vermifugé, et souvent stérilisé. L’adoptant contribue financièrement aux soins vétérinaires, les frais d’adoption diffèrent selon les refuges et peuvent aller du «don libre» à plus de 250 euros.

Signer un contrat d’adoption

Le refuge propose également un contrat d’adoption qui engage les nouveaux propriétaires à offrir au chien ou au chat de bonnes conditions de vie. Ce document implique également qu’on ne cherchera pas à le revendre, et qu’on préviendra le refuge en cas de déménagement. Soucieuses de la motivation et du sérieux des adoptants, les associations ont le droit de contrôler via une visite les conditions d’hébergement de ces derniers. Un refuge a tout à fait le droit de refuser une adoption s’il juge que les conditions ne sont pas réunies.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles