Laurence Ferrari aux Trophées Femmes en Or : "Il faut surtout rêver grand"

La journaliste avait été désignée Femme de Média en 2001. La journaliste avait été désignée Femme de Média en 2001. [© IBO/SIPA]

Comme l’an passé, Laurence Ferrari sera la maîtresse de cérémonie des Trophées Femmes en Or, qui se déroulent ce mardi à Paris.

L’événement, dont la nouvelle formule est baptisée «Innovation Day», va mettre en lumière toute la journée les femmes qui excellent dans leur domaine respectif. Un éclairage indispensable selon la journaliste, désignée elle-même en 2001 Femme en Or Média.

Que représentent pour vous les Trophées Femmes en Or ?
C’est une belle façon de mettre en avant les femmes chaque année, et ce avec justesse, non pas de manière «bling- bling». Les choix portent sur le fond, concernant des personnes qui ont su imprimer leur marque. 
 
De nombreux ateliers sont prévus aujourd’hui. Dans quel but ?
Celui de pouvoir échanger sur les nombreuses problématiques de l’innovation, de créer le dialogue, en faisant se rencontrer les profils, une sportive avec une entrepreneuse, une artiste et une scientifique… Cela crée un cercle vertueux.
 
D’autant que les inégalités entre femmes et hommes perdurent…
Si les choses continuent ainsi, l’égalité ne sera atteinte qu’en 2186 (selon le Forum économique mondial, ndlr). Il faut créer une dynamique, afin que les femmes fassent sauter ce plafond de verre. Des limites qu’elles ont d’ailleurs tendance à créer elles-mêmes.
 
Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant réussir dans son domaine, comme vous ?
Il n'est pas obligatoire de sacrifier sa vie personnelle pour réussir professionnellement, et inversement. L’important est de croire en ses rêves, et, surtout, de rêver grand, sans rien s’interdire. Le pire est de renoncer sans avoir essayé.

La journée à suivre en streaming sur femmesenor.com

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles