Que risque-t-on à vendre des objets nazis ?

Si rien, dans la loi française, ne condamne explicitement la vente d'objets nazis, il est en revanche interdit de les exposer.[Frank Perry / AFP/Archives]

Des objets nazis sont régulièrement saisis en France, où leur exhibition est illégale, et punie de 1.500 euros d'amende.

Mais que dit précisément le droit à ce sujet?

Le port ou l'exhibition d'objets nazis condamnés par la loi

Si rien, dans la loi française, ne condamne explicitement la vente d'objets nazis, il est en revanche interdit de les exposer. Le code pénal punit ainsi d'une amende de 1.500 euros le port ou l'exhibition en public d'un uniforme, d'une insigne ou d'un emblême rappelant ceux portés par une organisation déclarée criminelle - ce qui est le cas du régime nazi depuis les procès de Nuremberg.

Seule exception à cette règle, les besoins d'un film, d'un spectacle ou d'une exposition comportant une dimension historique. Dans les faits, même si aucun texte ne l'interdit directement, la vente d'objets nazis est rarement tolérée.

En juillet 2015 dans un vide-grenier en Côte d'Or,  un vendeur avait fait l'objet d'un rappel à la loi. De même, en avril 2014, Aurélie Filipetti, alors ministre de la Culture, avait interdit la vente aux enchères prévue à Paris de pièces ayant appartenues à Hitler et Goerring.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles