La mairie de Paris étudie neuf sites potentiels de baignade dans la Seine

Une ou deux zones de baignade dans la Seine devraient voir le jour à Paris, à l'horizon 2024.[© Ray Tang/REX/REX/SIPA]

Certains Parisiens en rêvent, cela pourrait devenir une réalité. Neuf potentielles futures zones de baignade dans la Seine sont à l'étude.

L’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) a dévoilé jeudi une liste de neuf sites susceptibles d’accueillir la pratique de la natation dans la Seine, d’ici à quelques années, répondant à un souhait de la municipalité de créer des zones de baignade urbaine.

Du bois de Boulogne (16e) à l’ouest au port de Bercy (12e) à l’est, tous les quartiers limitrophes du fleuve sont concernés (4e, 5e, 6e, 7e, 12e, 13e, 15e & 16e arrondissement).

A lire aussi : JO 2024 : le plan de Paris prévoit des baignades dans la Seine

«Il s’agit d’un premier défrichage. Nous devons encore étudier la qualité de l’eau», indique Célia Blauel, l’adjointe chargée de l’Environnement et de l’eau. Car l’enjeu est de taille : recevoir les épreuves de nage en eau libre des JO de 2024, si Paris en obtient l’organisation.

Le Trocadéro - Champ-de-Mars a été retenu comme potentiel site olympique, mais éphémère. Or, l’objectif, à terme, est «d’ouvrir une ou deux infrastructures au grand public, de façon pérenne», souligne l’adjointe à la mairie de Paris.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles